Chauffage par le sol & co : quel émetteur de chaleur raccorder à ma chaudière au mazout… et à ma pompe à chaleur ?

Retour à l'aperçu
chaudière à condensation

Construire ou rénover sa maison de la cave au grenier, c’est avoir la chance de faire exactement ce qu’il vous plaît. Un principe qui s’applique aussi en matière de chauffage. Envie de recréer l’agréable sensation d’une pause au coin du feu avec un poêle à pellets ? Ou d’installer une chaudière à condensation au mazout ? Une fois votre chaudière installée, opterez-vous plutôt pour des radiateurs, des convecteurs ou un système de chauffage par le sol ? Dans cet article, nous vous en disons un peu plus sur l’association d’une chaudière à condensation et d’un système de chauffage par le sol, de radiateurs ou de convecteurs. Nous vous indiquons également les possibilités qui s’offriront bientôt à vous si vous ambitionnez de mettre au point une solution hybride en conjuguant chaudière au mazout et pompe à chaleur.

1re étape : installer une chaudière à condensation au mazout

La meilleure option financière

Informazout a chargé le bureau d’études indépendant Ph. Deplasse & Associés de comparer différents scénarios de rénovation d’une ancienne installation au mazout. Ce bureau a basé son étude sur une habitation existante de 180 m² comptant trois façades et deux étages, un ménage de quatre personnes, des besoins calorifiques s’élevant à 28 000 kWh par an ainsi que des besoins en eau chaude sanitaire représentant 35 litres d’eau à 65 °C par personne (soit 2 100 kWh par an). Ce bureau a réalisé son étude comparative et objective sur la base de différents paramètres, tels que le prix moyen de différents combustibles ou encore la durée de vie d’un système de chauffage. Ses conclusions sont sans équivoque : la chaudière à condensation au mazout constitue la solution la plus avantageuse sur une période de 15 ans. Mais à quoi raccorder votre chaudière à condensation ?

La dream team : une chaudière à condensation combinée à des radiateurs ou un chauffage par le sol

Les chaudières à condensation fonctionnent à basse température afin de réduire les pertes énergétiques au maximum. Elles récupèrent la chaleur émise par les gaz de combustion en les refroidissant à 48 °C au lieu de les laisser s’échapper dans l’air depuis une cheminée.

Vous pourrez facilement raccorder votre chaudière à un système de chauffage par le sol, dont les températures de départ et de retour sont constamment inférieures à 48 °C, ou opter pour des radiateurs, étant donné que votre chaudière vous garantit une condensation optimale durant plus de 98 % de la période de chauffe. Pour maintenir son régime, un système de chauffage doté de radiateurs nécessite uniquement de recourir à de hautes températures lors de conditions météorologiques (également appelées températures extérieures de base) extrêmes. Des conditions qui représentent à peine deux pour cent de la période de chauffe. Vous aurez donc rarement besoin de hautes températures. Conclusion : votre chaudière à condensation fonctionnera parfaitement en association avec des radiateurs.

Une chaudière à condensation et des convecteurs ? Pas nécessairement une bonne idée

Les convecteurs diffusent de l’air chaud tandis que les radiateurs reposent sur le principe de chaleur rayonnante. Les convecteurs traditionnels nécessitent des températures de départ élevées et ne vous garantiront donc pas un rendement optimal en association avec une chaudière à condensation. Néanmoins, les convecteurs actuels ne nécessitent plus de températures si élevées. En effet, ces modèles dits « basse température » s’associent parfaitement à une chaudière à condensation à condition que votre habitation dispose d’un système d’isolation de qualité, étant donné que ces convecteurs nouvelle génération captent et diffusent très rapidement la chaleur.

2e étape : combiner votre chaudière à une pompe à chaleur pour obtenir un système hybride

Réalisez d’énormes économies d’énergie

Une fois la première étape réalisée, c’est-à-dire après avoir réduit vos besoins calorifiques à l’aide d’un système de chauffage plus efficace et pourquoi pas, après avoir remplumé votre portefeuille, vous pourrez envisager de concilier chaudière au mazout et énergies renouvelables en optant par exemple pour une pompe à chaleur. En troquant votre vieille chaudière contre un modèle à condensation, vous réduirez votre consommation énergétique de 30 % lorsque le mercure est au plus bas. Lorsque les températures se réchauffent un peu, votre pompe à chaleur prendra le relais et vous aidera même à alléger votre consommation énergétique annuelle de 60 % en comparaison avec votre ancien système de chauffage.

Le système hybride, parfait avec vos radiateurs ou votre chauffage par le sol

Associer une pompe à chaleur à votre chaudière présente un avantage majeur : vous n’aurez pas besoin de remplacer votre système de chauffage lors de vos travaux de rénovation. Une solution qui s’accordera à merveille avec vos radiateurs ou votre système de chauffage par le sol, contrairement à un scénario « monoénergétique » basé sur l’emploi exclusif d’une pompe à chaleur, qui exige de recourir à un système de chauffage par le sol après avoir renforcé l’isolation de votre habitation. Faites appel aux services d’un spécialiste des systèmes hybrides afin de vous assurer que cette solution convient à votre logement.

Sur le même sujet

Nous vous proposons un plan de transition énergétique sur mesure, une sorte de « plan énergie-...
Vos radiateurs font du bruit ? Certains chauffent et d’autres restent froids ? Votre système de...