Vers un avenir pauvre en carbone en 3 étapes

Retour à l'aperçu
Chauffer au mazout : législation et conseils pour faire des économies

Ces dernières années, les institutions belges et européennes introduisent de nombreuses réglementations qui visent à améliorer l’efficacité énergétique, promouvoir les énergies renouvelables et limiter les émissions de gaz à effet de serre. Vous pouvez, vous aussi, apportez votre pierre à l’édifice en diminuant votre consommation en énergie. Découvrez comment réduire rapidement votre facture énergétique !

Posons d’abord le cadre politique et législatif

Les objectifs 2020 de l’Union européenne sont de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 20 %, d’augmenter la production d’énergie renouvelable de 20 % et d’améliorer l’efficacité énergétique de 20 %. Pour 2030, ces pourcentages s’élèveront respectivement à 40 -45 %, 32 % et 32,5 %. Outre les défis en matière de climat, l’Union européenne tient à mettre en application les objectifs définis dans l’Accord de Paris, qui met en place une stratégie à long terme pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050, jusqu’à obtenir un environnement pauvre en carbone. Enfin, le paquet « Énergie propre pour tous les Européens », qui reprend notamment une mesure promouvant la consommation d’énergie renouvelable, sera incorporé au niveau national dans une série de plans par étapes afin de diminuer l’empreinte carbone des bâtiments.

Application réelle : trois étapes

Vous chauffez votre maison au mazout et souhaitez contribuer à un avenir plus propre ? C’est parfaitement possible grâce à ce plan par étape, qui vous apportera un avantage tant écologique que financier !

1.Optez d’abord pour un chauffage efficace

La première étape consiste à réduire vos besoins en chauffage et à consommer votre mazout plus efficacement. La majorité des habitations en Belgique ont plus de 20 à 30 ans. Dans ce type de maison, il peut être plus judicieux de commencer par poser une isolation supplémentaire et de moderniser votre chaudière existante par un modèle plus récent avant de penser à la remplacer par une pompe à chaleur.

a.Améliorer l’isolation de votre habitation

En Belgique, environ 30 % des bâtiments ne possèdent pas d’isolation de toiture, alors que celle-ci permet d’économiser jusqu’à 30 % du montant de votre facture énergétique. De plus, près de 20 % des fenêtres des maisons ne sont pas encore pourvues de double vitrage, ce qui revient à perdre inutilement encore 15 % d’énergie. Pour ce qui est de l’isolation des murs et des sols, il reste encore beaucoup à faire : respectivement 65 % et 75 % des ménages belges n’en ont pas. En d’autres termes, de nombreuses améliorations sont à apporter. Et chez vous ? Saviez-vous que les plus grosses économies énergétiques peuvent être réalisées avec une excellente isolation de la toiture et des châssis. D’ailleurs, vous pouvez bénéficier de primes pour l’exécution de tels travaux. Voici une liste des montants octroyés, placement et T.V.A. comprise :

  • Toiture : de 6 à 12 euros/m² en Wallonie, selon que vous l’installiez vous-même ou par entrepreneur, et de 20 à 40 euros/m² à Bruxelles, en fonction de votre catégorie de demandeur.
  • Châssis : en Wallonie, de 0,15 à 0,90 euro/kWh économisé par an, et à Bruxelles, de 10 à 20 euros/m², en fonction de votre catégorie de demandeur.
  • Mur : de 6 à 25 euros/m² en Wallonie, selon qu’il s’agisse d’une isolation par l’intérieur, par l’extérieur ou d’un mur creux à coulisse, et de 8 à 75 euros/m² à Bruxelles, en fonction de votre catégorie de demandeur et du type de travaux effectués.
  • Sol : 10 euros/m² en Wallonie, pour l’isolation par la dalle ou le plafond de la cave et de 20 à 30 euros/m² à Bruxelles, pour l’isolation par la dalle ou le plafond de la cave et en fonction de votre catégorie de demandeur.

b.Remplacer votre vieille chaudière au mazout

Dans notre plat pays, 60 % des maisons existantes équipées d’un système de chauffage au mazout ne disposent pas d’une chaudière à haut rendement. Une fois celle-ci installée et combinée à une meilleure isolation, vos économies énergétiques peuvent atteindre 50 à 60 % de votre facture. Si vous optez uniquement pour le remplacement de votre installation de chauffage, sans passer par l’isolation, vous pouvez compter sur 30 % d’économies. Partant(e) ? Grâce à notre simulateur d’économies, calculez en un tournemain ce que vous pouvez économiser avec l’installation d’une nouvelle chaudière moderne et durable.

2.Étape suivante : combiner avec une énergie renouvelable

Vous disposez déjà du modèle de chaudière au mazout dernier cri et votre maison est isolée de fond en comble ? Il est temps de passer au niveau supérieur : opter pour une installation hybride.

a.Avec un chauffe-eau solaire

En combinant votre nouvelle installation au mazout avec un chauffe-eau solaire, le rendement de votre système sera bien plus élevé que celui d’une chaudière classique. Dans un premier temps, votre nouvelle chaudière vous permettra de consommer près de 30 % de mazout en moins, mais la combinaison avec un chauffe-eau solaire vous offrira une économie supplémentaire de 10 %, pour une économie totale de 40 %. Outre l’économie réalisée, ce système hybride réduit de 40 % vos émissions de CO2.

b.Avec une pompe à chaleur

Le rendement d’une nouvelle installation au mazout combinée à une pompe à chaleur est lui aussi bien plus élevé que le rendement des systèmes plus anciens. Si vous remplacez votre vieille chaudière par un modèle à condensation, vous consommez jusqu’à 30 % d’énergie en moins lors des froides journées. En revanche, lorsque les températures sont un peu plus clémentes, votre pompe à chaleur atteint alors une efficacité optimale et vous permet de réduire de 60 % votre consommation d’énergie, comparée à un système au mazout traditionnel, et de diminuer de moitié vos émissions de CO2.

3.Et pourquoi ne pas opter pour les nouveaux combustibles liquides ?

Dernière alternative, et non des moindres : les combustibles liquides synthétiques pauvres, voire neutres, en CO2 qui vont progressivement remplacer le mazout classique chez les fournisseurs. Ces nouveaux combustibles liquides ne nécessitent d’apporter presque aucune adaptation à votre installation au mazout actuelle.

Vous souhaitez un petit récapitulatif des informations présentées ci-dessus ? Jetez alors un œil à notre vidéo.

Sur le même sujet

Transformer son habitation en maison intelligente ? La tâche semble ardue, et pourtant… Travaux de...
Vous hésitez entre le mazout et le gaz naturel pour vous chauffer ? Pour vous faciliter la tâche,...