Chaudière à condensation ou basse température : quel modèle choisir ?

Retour à l'aperçu
chaudière condensation

Les chaudières traditionnelles à « haute température » ne sont aujourd’hui plus disponibles sur le marché. Peut-être l’aurez-vous d’ailleurs constaté si vous avez décidé de remplacer votre ancienne chaudière. De nos jours, seules les chaudières à haut rendement sont considérées conformes à la réglementation PEB pour l’énergie et la protection du climat. Choisirez-vous de suivre la norme en optant pour une chaudière à condensation (label énergétique A) ou votre préférence ira-t-elle tout de même à une chaudière basse température (label énergétique B) ? Nous vous aidons à trancher !

Un modèle basse température ou à condensation ?

Comme nous vous le disions dans l’introduction, les chaudières à condensation et basse température n’affichent pas le même label énergétique, mais il ne s’agit pas là de leur seule différence : le mode de fonctionnement diffère lui aussi. La chaudière à condensation s’avère être un choix plus efficace, car elle a été conçue pour récupérer une bonne partie de la chaleur émise par les gaz de combustion. L’avantage de ce modèle est donc qu’il est moins gourmand en énergie et plus respectueux de l’environnement. De plus, cet appareil produit l’eau de chauffage à une température bien plus basse qu’une chaudière traditionnelle. Concrètement, cette chaudière maintient l’eau à une température de 45 °C à 55 °C pendant la majeure partie du processus de chauffe, alors qu’un modèle classique produit une eau à des températures bien plus élevées.

Les nombreux avantages d’une chaudière à condensation

Les chaudières à condensation ne sont pas considérées comme les meilleures chaudières à haut rendement sans raison. En optant pour une chaudière de ce type, vous profiterez d’un grand nombre d’avantages :

  • Grâce à son rendement utile pouvant atteindre les 98 %, la technologie de la condensation se montre par exemple près de 10 % plus efficace qu’une chaudière basse température.
  • Bien que le contraire soit souvent affirmé, votre habitation ne doit pas à tout prix être équipée d’une installation basse température, comme un plancher chauffant, pour que votre chaudière à condensation fonctionne correctement. Dans la plupart des cas, vous pouvez tout simplement conserver vos radiateurs lors de l’installation d’une chaudière à condensation. Ces émetteurs de chaleur classiques ne fonctionnent en effet qu’avec de hautes températures par temps hivernal extrême, soit durant 2 % de la saison de chauffe.
  • L’installation d’une chaudière à condensation se révèle aussi plus intéressante que celle d’une chaudière basse température en matière de placement. Pourquoi ? Car pour installer une chaudière basse température, il vous faudra placer un conduit en inox à double paroi dans votre cheminée, tandis qu’une chaudière à condensation n’a besoin qu’une d’une buse en plastique. Meilleur marché, cette dernière est aussi plus facile à installer. Votre chaudière à condensation devra toutefois être équipée d’un conduit d’évacuation des condensats, mais dans les logements particuliers, celui-ci peut être simplement raccordé au réseau d’égouts.

Le seul inconvénient d’une chaudière à condensation est son prix, légèrement plus élevé que celui d’une chaudière basse température.

Le prix d’une chaudière à condensation

La somme que vous devrez investir dans votre chaudière à condensation dépend de votre situation personnelle, liée elle-même à plusieurs facteurs :

  • Votre chaudière à condensation chauffe-t-elle uniquement votre maison ou aussi votre eau chaude sanitaire ?
  • Avez-vous des appareils avec une consommation élevée, comme un jacuzzi ou une piscine intérieure ?
  • Quelle est la superficie de votre habitation à chauffer ?
  • Votre maison est-elle bien isolée ?

Vos réponses à ces questions détermineront la capacité de la chaudière dont vous avez besoin, et par conséquent son prix. Pour vous donner une idée, sachez que la plupart des modèles ont un prix d’entrée de gamme de 4 500 euros.

Prime pour l’installation d’une chaudière à condensation au mazout

Pour l’installation d’une chaudière au mazout à haut rendement (avec un label énergétique A ou B), aucune prime n’est prévue par la Région wallonne ni celle de Bruxelles-Capitale. Toutefois, les autorités wallonnes donnent accès à un prêt à tempérament de 0 % pour les travaux de rénovation énergétique. Pour en savoir plus à ce sujet, n’hésitez pas à consulter le site Web de la Société wallonne du crédit social (SWCS).

Quel est le meilleur choix ?

Si l’on résume, une chaudière basse température représente un faible coût d’investissement, mais offre aussi un rendement plus faible. Une chaudière à condensation demandera quant à elle un investissement de base plus conséquent, mais vous offrira à terme un rendement plus élevé.

Une consommation encore plus basse avec l’énergie solaire

Dernier point qui a son importance : il est possible de faire chuter drastiquement la consommation de votre chaudière à condensation en la combinant avec l’énergie solaire. Découvrez ici le témoignage de l’installateur Arthur De Vos, qui a aidé les propriétaires d’une villa à Rijkevorsel à réduire leur consommation d’énergie de pas moins de 30 % en combinant une chaudière à condensation avec un chauffe-eau solaire.

Vous souhaitez accroître le rendement de votre installation de chauffage existante ? Découvrez ici les changements à y apporter !

Sur le même sujet

Vous pensez à changer de chaudière et vous cherchez un nouveau modèle ? Découvrez ici les avantages...
Remplacer votre vieille chaudière énergivore ? Optez alors pour un appareil moderne et durable...