Poêle à pellets : une bonne idée ou pas ?

Retour à l'aperçu
poêle à pellets

Rien de mieux qu'un poêle à pellets pour créer une ambiance chaleureuse. Vous vous imaginez déjà avec un bon bouquin (et un biscuit), confortablement installé au coin du feu ? Alors lisez cet article, nous y examinons si un poêle à pellets est ou non un choix judicieux. Nous envisageons les scénarios du poêle à pellets utilisé comme chauffage principal et comme chauffage d'appoint.

Le poêle à pellets à la loupe

Un poêle à pellets ne brûle pas de combustibles fossiles, mais des pellets. Ce sont des résidus de bois pour lesquels, en principe, aucun arbre n'a été abattu. C'est vrai, il n'y a pas toujours suffisamment de déchets de bois disponibles, mais les pellets peuvent également être réalisés avec d'autres matières organiques, comme les déchets de maïs. Ce type de poêle régule lui-même l'alimentation en pellets en fonction de la température extérieure, à partir d'une cuve de stockage spéciale. Vous n'avez pas besoin d'un permis d'environnement pour installer un poêle à pellets, pour autant que vous utilisiez des pellets conformes aux prescriptions de la loi belge. En pratique, cela signifie que votre poêle doit uniquement être alimenté par des pellets en bois non traité provenant de forêts gérées durablement.

Idéal comme chauffage d'appoint

Un poêle à pellets est une source de chaleur conviviale, mais utilisé comme chauffage principal, il présente quelques inconvénients. Premièrement, un poêle est un système de chauffage décentralisé : la chaleur est donc uniquement émise dans le séjour et pas dans les autres pièces de l'habitation. Par ailleurs, un poêle ne peut pas produire d'eau chaude sanitaire pour la cuisine et/ou la salle de bain. Troisièmement, il vous faut un espace de stockage suffisant pour conserver les pellets au sec.  Cependant, si vous utilisez votre poêle à pellets uniquement comme chauffage d'appoint en association avec une installation au mazout, en soirée par exemple pour rendre l'ambiance un peu plus douillette, un sac de quinze kilos de pellets durera facilement trois ou quatre jours.

Il faut également savoir qu'un poêle à pellets produit inévitablement des cendres au cours de la combustion. Ces cendres doivent être régulièrement retirées. Un poêle à pellets est cependant meilleur pour l'environnement qu'un feu ouvert ordinaire, mais il produit quand même de fines poussières. Mieux vaut donc faire fonctionner votre poêle uniquement en guise de chauffage d'appoint.

Une bonne évacuation des gaz de combustion

Dans tous les cas, une bonne évacuation des gaz de combustion est primordiale pour le bon fonctionnement de votre poêle à pellets. Il faut un « tirage » suffisant pour éviter la condensation dans le conduit. Si la température à la sortie du conduit n’est pas suffisante, la condensation est inévitable. Cela peut paraître dérisoire et ne poser problème que sur le long terme, mais une telle situation peut représenter une tasse d’eau par heure de fonctionnement.

Sur le même sujet

Un chauffe-eau thermodynamique pour votre nouvelle construction ou pour remplacer votre chauffe-eau...
Radiateurs, convecteurs, chauffage par le sol : quelle solution pour ma chaudière à condensation ?...