A propos de mazout

Qu'est-ce que le mazout?

Le mazout, également appelé mazout de chauffage, gasoil de chauffage ou fioul, est une énergie fossile dérivée du pétrole brut.

Le pétrole brut est inexploitable en tant que tel pour se chauffer. C’est grâce au raffinage, un procédé complexe combinant la distillation et divers traitements de la matière première, que l’on peut extraire du pétrole brut des produits aussi divers que le gaz, le kérosène, l’essence, le gasoil routier, les solvants comme le white spirit, le bitume, la cire et… le mazout.

Selon l’origine du pétrole brut, la composition moléculaire du mazout peut légèrement varier. Le mazout se compose en moyenne :

  • de carbone à 86 %
  • d’hydrogène à 13 %
  • de particules de soufre
  • d’azote
  • et de traces d’oxygène
Evolution du taux de soufre

Evolution du taux de soufre dans le mazout

La teneur en soufre du mazout a baissé de manière spectaculaire au fil des ans grâce aux innovations technologiques. Le mazout de chauffage est donc de plus en plus respectueux de l’environnement.

Saviez-vous que le taux de soufre contenu dans le mazout a baissé de 99,3% en 50 ans ?

Les réserves de pétrole

Réserves de pétrole

Les réserves de pétrole sont loin d’être épuisées. Elles sont même constamment revues à la hausse. Cette évolution s’explique par la découverte de nouveaux gisements et l’émergence de nouvelles techniques d’exploitation. En 2015, les réserves de pétrole mondiales étaient évaluées à 239 milliards de tonnes, ce qui correspond à plusieurs générations de consommation. En un mot, le mazout à encore de beaux jours devant lui et reste plus que jamais un combustible d’avenir.

Le mazout est-il inflammable ?

Pas en dessous de 55°C !

Lorsqu’ils sont chauffés, les combustibles émettent des vapeurs. À partir d’une certaine température, celles-ci forment un mélange gazeux au contact de l’air, susceptible de s’enflammer sous l’effet d’une flamme. Pour le mazout, ce point se situe entre 55 et 120°C. Il s’appelle le point d’éclair ou point d’inflammabilité.

Le mazout est donc un produit stable et sans risque.

Quel est le pouvoir calorifique du mazout (et des autres énergies de chauffage) ?

Le pouvoir calorifique, que l’on appelle aussi chaleur de combustion, correspond à l’énergie dégagée sous forme de chaleur (par unité de masse). Il s’agit donc de la chaleur maximale libérée par litre, kg ou Nm³ de combustible.

Le tableau suivant reprend le pouvoir calorifique des principaux combustibles tel que généralement exprimé sur la facture des fournisseurs :

Combustible Pouvoir calorifique (Hs) par kg, litre ou Nm³
Mazout normal 10,641 kWh/litre
Mazout extra

10,648 kWh/litre

Gaz propane 7,279 kWh/litre
Gaz naturel pauvre[1]

9,769 kWh/Nm³

Gaz naturel riche

11,944 kWh/Nm³

Electricité 1 kWh = 1 kWh
Pellets 5 kWh/kg

On peut donc en conclure que pour obtenir la même quantité de chaleur :

  • 1 litre de mazout normal = 1,46 litre de gaz de propane (10,641/7,279)
  • 1 litre de mazout normal = 2,12 kg de pellets (10,641/5)
  • 1 litre de mazout normal = 10,641 kWh de gaz naturel.

Comment comparer le coût de consommation des différentes énergies de chauffage ?

Le calcul du coût des énergies de chauffage n’est pas compliqué en soi mais la comparaison des énergies nécessite toutefois quelques conversions.

La principale difficulté réside dans le fait que les prix des combustibles sont exprimés dans des unités différentes (litres, kg, kWh), que les prix fluctuent et qu’un kg de pellets ne libère pas autant de chaleur qu’un litre de mazout. Par ailleurs, le web fourmille d’informations erronées et de chiffres dépassés.

Voici donc la méthode de calcul pour un exemple concret :

Exemple : Je consomme 2000 litres de mazout par an. Le gaz naturel est-il plus intéressant que le mazout financièrement dans mon cas ?

Tenir compte du pouvoir calorifique des énergies comparées

Comme expliqué dans l’article ‘Quel est le pouvoir calorifique du mazout (et des autres énergies de chauffage) ?’, chaque combustible libère une quantité de chaleur différente. La première étape du calcul consiste donc à comparer ce qui est comparable, en ramenant sa consommation annuelle en kWh.

Sachant qu’un litre de mazout normal libère 10,641 kWh (voir tableau dans l’article susmentionné), ma consommation annuelle de 2000 litres de mazout correspond à 21282 kWh (10,641 kWh x 2000 l = 21282 kWh). Pour comparer le prix des énergies, je devrai donc me baser sur une consommation annuelle de 21282 kWh de gaz naturel.

Tenir compte du prix d’achat des énergies comparées

Lorsque la consommation annuelle est connue, il suffit de multiplier la consommation par le prix d’achat.

Partant d’un prix moyen de 0,5 €/l de mazout et 0,05 €/kWh du gaz naturel  (prix variable selon les régions et les formules d’abonnement), on obtient :

Mazout : 2000 litres x 0,5 €/l = 1000 €

Gaz naturel : 21282 kWh x 0,05 €/kWh = 1064,1 €

En conclusion, les coûts de consommation annuels au mazout et au gaz naturel sont pratiquement identiques. Selon les fluctuations de quelques cents du prix du mazout ou du gaz naturel, la balance penche légèrement dans un sens ou dans l’autre.

En aucun cas, l’abandon du mazout au profit du gaz naturel est synonyme d’économies d’énergie. Le remplacement d’une chaudière au mazout par un modèle récent engendre les mêmes économies qu’une nouvelle chaudière au gaz naturel !

Quelle est la différence entre le mazout classique et le mazout extra ?

Il existe différents types de mazout sur le marché belge:

  • Le mazout ‘classique’ ou ‘normal’, généralement appelé mazout, est du gasoil de chauffage à basse teneur en soufre  – 50 ppm (parts par million ou mg par kg). Son appellation officielle pour la norme belge (NBN T 52-716) est ‘gasoil chauffage de type B’. Ce type de mazout peut être utilisé dans toutes les chaudières.
  • Le mazout ‘extra’ est du gasoil de chauffage à très basse teneur en soufre  – 10 ppm. Son appellation officielle pour la norme belge (NBN T 52-716) est ‘gasoil chauffage de type A’. Ce type de mazout ne contient quasiment plus de soufre suite à quoi les émissions de dioxyde de soufre (SO2) sont pour ainsi dire inexistantes lors de la combustion.
  • Le mazout ‘additivé’ : ces dernières années, les grandes marques ont multiplié les innovations technologiques pour optimiser certaines caractéristiques du mazout par le biais de l’adjonction d’additifs dans le combustible.

Principaux avantages du mazout additivé :

  • Amélioration de la combustion (meilleure pulvérisation qui ralentit l’encrassement du corps de chauffe, tout en réduisant la consommation et les émissions)
  • Neutralisation des odeurs dégagées à la livraison du produit
  • Protection active de l’installation de chauffage suite à l’utilisation d’éléments anticorrosifs protégeant le réservoir de stockage et les circuits d’alimentation du combustible
  • Stabilité accrue du stockage grâce à une meilleure résistance aux basses températures, au vieillissement du produit ou à la formation d’une émulsion en présence d’eau.

Qui définit le prix du mazout ?

En Belgique, le prix du mazout est régulé par le gouvernement. Chaque jour ouvrable, le SPF Economie fixe un prix officiel des produits pétroliers : essence, diesel, mazout, gasoil extra… Il s’agit du prix maximum auquel un fournisseur peut vendre un produit pétrolier au consommateur.

Le prix officiel du mazout évolue selon plusieurs facteurs tels que la valorisation du pétrole brut sur les marchés internationaux, l’évolution du cours du dollar, la marge brute maximale des fournisseurs et un ensemble de taxes, cotisations et accises…

Le but de cette législation est, d’une part, de garantir l’approvisionnement du pays et des consommateurs et, d’autre part, de mettre le consommateur à l’abri de fluctuations importantes et soudaines. Le mécanisme mis en place par le législateur à travers le  ‘Contrat-Programme’ vise donc une plus grande stabilité des prix.

La formule permettant d’établir le prix officiel du mazout de chauffage tient notamment compte d’une moyenne des prix de la tonne de pétrole raffiné sur les vingt derniers jours. Cela signifie donc qu’une fluctuation trop importante des prix est amortie dans le temps.

Découvrez l’évolution du prix officiel du mazout de chauffage.