Chauffage hybride : combinez pompe à chaleur et chaudière au mazout

Retour à l'aperçu
Hybride
pompe à chaleur hybride

Combinez votre chaudière au mazout avec une pompe à chaleur

Vous vous chauffez au mazout, et vous souhaitez réduire votre empreinte écologique au minimum ? L’idéal est de combiner votre chaudière au mazout avec une pompe à chaleur. Vous n’avez aucune idée de la manière dont fonctionne ce système hybride et vous désirez en connaître les avantages précis ? Poursuivez votre lecture, obtenez les réponses à vos questions et découvrez pourquoi ce système permet de se chauffer dans le respect de l’environnement.

Chauffage hybride : puiser la chaleur gratuite de l’environnement

Il existe aujourd’hui une myriade d’installations de chauffage hybride sur le marché. Une installation de ce type combine un système de chauffage exploitant une énergie « classique » avec un autre système, qui tire profit d’une énergie renouvelable. Pensez par exemple à la combinaison d’une chaudière et de panneaux solaires thermiques ou d’une chaudière au mazout et d’une pompe à chaleur, cette dernière puisant son énergie dans l’air, le sol ou l’eau qui entoure l’habitation. Ces pompes se déclinent en de nombreuses variantes. Il existe donc des installations hybrides avec unité extérieure, qui puisent la chaleur dans l’air environnant, et des installations sans unité extérieure, qui puisent alors leur énergie calorifique dans l’air vicié extrait de l’habitation.

La pompe à chaleur électrique d’une installation de chauffage hybride couvre en grande partie les besoins en chauffage et en eau chaude du ménage. La chaudière au mazout ne prend le relais que lorsque la pompe à chaleur ne suffit plus, par exemple pendant les froides journées d’hiver. En fonction des besoins en chaleur, le système de contrôle évalue en permanence l’option qui est à ce moment-là la plus économique et respectueuse de l’environnement (entre la pompe à chaleur et la chaudière au mazout).

L’association d’une chaudière au mazout et d’une pompe à chaleur pour former un système de chauffage hybride tombe parfaitement sous le sens. Quand il fait froid dehors, le rendement de la pompe à chaleur diminue. C’est en outre à ce moment-là que les besoins en chauffage sont les plus importants. Le système fonctionne donc principalement à base de mazout durant cette période, mais lorsque la température extérieure est suffisamment élevée (en été, mais aussi la plupart du temps durant les saisons intermédiaires), c’est alors surtout la pompe à chaleur qui est sollicitée.

D’abord investir dans une chaudière à condensation

Selon une étude du bureau indépendant Ph. Deplasse & Associés, qui a analysé les divers scénarios envisageables lors du remplacement d’une ancienne chaudière au mazout, une chaudière au mazout à condensation serait l’option la plus avantageuse financièrement sur une période de quinze ans. La particularité d’une telle chaudière ? Elle fonctionne à basse température afin de réduire au maximum les pertes énergétiques. Une fois ce premier pas franchi, vous pourrez ensuite combiner votre chaudière à condensation avec un système exploitant une énergie renouvelable tel qu’une pompe à chaleur. Le remplacement de votre ancienne chaudière par un modèle à condensation vous permettra de réduire votre consommation d’énergie de 30 % lors des journées froides. Durant les jours plus chauds, la pompe à chaleur prendra le relais de la chaudière et son efficacité énergétique vous permettra de réduire votre consommation d’énergie annuelle de 60 % par rapport à une ancienne chaudière au mazout.

Les divers types de pompes à chaleur

Il est important de connaitre les différents types de pompes à chaleur. En voici les deux plus courants :

  • Il existe d’une part des pompes à chaleur qui tirent leur chaleur du sol via un réseau de canalisations vertical ou horizontal. Pour le réseau horizontal d’une maison moyenne, il faut compter une surface de 200 à 500 m².
  • D’autre part, il existe des pompes à chaleur qui captent leur chaleur de l’air extérieur. C’est une installation qui ne nécessite que peu de place, mais les unités extérieures sont parfois moins esthétiques et peuvent faire du bruit. Par ailleurs, la température de l’air extérieur varie et c’est justement quand l’air est le plus froid que les besoins en chaleur sont les plus élevés.

Quels sont les avantages d’un chauffage hybride avec pompe à chaleur ?

Un système hybride fait appel au mazout et à une source d’énergie renouvelable : la chaleur issue de l’environnement. Le rendement d’une installation de ce type est donc plus élevé que celui qu’une chaudière classique. Quelques chiffres pour illustrer notre propos : une pompe à chaleur d’un rendement/COP (« coefficient of performance ») de 4 produit 4 kWh d’énergie en une heure et utilise 1 kWh d’électricité. Concrètement, cela signifie que la pompe capte 3 kWh de son environnement.

Un système hybride est par ailleurs respectueux de l’environnement, parce qu’il utilise partiellement des énergies renouvelables (vos besoins en chauffage sont en effet couverts par la chaleur provenant de la nature). Vous utilisez donc moins de mazout et davantage d’électricité. Mais si vous utilisez pour cette dernière de l’énergie verte, vous disposez alors d’une installation énergétique entièrement renouvelable.

Quel est le rendement d’un système de chauffage hybride ?

Une installation de chauffage hybride consommera environ 25 à 30 % de moins qu’une chaudière à condensation au mazout. C’est ce que révèle une étude réalisée par le magazine des consommateurs Test-Achat. Des économies, il faut le dire, qui sont loin d’être négligeables.

Chauffage hybride : les coûts d’un tel système

L’installation d’une pompe à chaleur monoénergétique représente un investissement de taille. Se chauffer uniquement avec une telle pompe ne sera rentable que dans les maisons isolées de manière optimale et équipées d’émetteurs de chaleur basse température. Ce type d’installation de chauffage est donc avant tout privilégié pour les nouvelles constructions. En revanche, la mise en place d’un système de chauffage hybride avec pompe à chaleur est tout à fait envisageable (et financièrement abordable) dans le cadre d’un projet de rénovation, puisqu’il est question de combiner une chaudière à condensation existante avec une nouvelle pompe à chaleur. Le chauffage hybride fonctionne d’ailleurs parfaitement avec des radiateurs déjà en place.

Avant de décider si la combinaison chaudière au mazout/pompe à chaleur vous convient, il vous faudra comparer le prix de cette technologie avec vos économies en énergie. Demandez une offre à votre installateur pour en savoir plus.

Sachez toutefois que des primes sont octroyées aux citoyens qui installent une pompe à chaleur. N’hésitez donc pas à vous informer au sujet des primes existantes sur les sites Web des autorités régionales et/ou communales.

Sur le même sujet

Les nouveaux modèles de convecteurs requièrent une température de départ plus faible qu’avant. Ils...
Le chauffage par le sol fonctionne à basse température. C’est pourquoi il se combine à merveille...