Une maison à parfaite température grâce à la régulation climatique

Retour à l'aperçu
régulation climatique

Pour profiter d’une température agréable au sein de votre habitation, de nombreuses solutions existent à l’heure actuelle. Certes, enfiler un gros pull en est une (elle permet d’ailleurs de préserver l’environnement en diminuant la température souhaitée d’un ou deux degrés), mais ce n’est pas de ce système D dont nous souhaitons vous parler dans cet article. Découvrez-en ici davantage au sujet de la régulation climatique !

Différentes options réguler la température

Les anciennes chaudières sont équipées d’un thermostat qui se charge d’en régler la température. Lorsqu’elles sont allumées, ces chaudières délivrent donc une chaleur constante, que vous en ayez besoin  ou non. Vous l’aurez compris, un tel système est peu économe en énergie, c’est pourquoi des chaudières plus « propres » ont peu à peu été développées. La différence ? C’est un thermostat placé dans une pièce à vivre de la maison qui en règle la température.

Ce type de thermostat se situe donc dans un local de référence, par exemple le salon, et est chargé d’allumer ou d’éteindre la chaudière lorsque la température intérieure descend sous la température souhaitée ou, au contraire, est trop importante. Ces thermostats sont programmables et des robinets thermostatiques installés sur les radiateurs permettent de chauffer chaque pièce séparément, de sorte que votre chambre à coucher reste plus fraîche que la salle de bains ou la salle à manger.

C’est bien, mais il y a mieux ! À l’heure actuelle, le système le plus économe en énergie n’est autre que la régulation climatique.

Le fonctionnement de la régulation climatique

Si vous faites appel au système de régulation climatique, vous ne devrez régler la température intérieure souhaitée qu’une seule fois… ou du moins votre chauffagiste s’en chargera, car il faudra régler la courbe de chauffe en fonction de votre installation de chauffage, de votre habitation et de votre zone climatique. Une fois la température ambiante choisie, la température de l’eau alimentant votre système de chauffage sera définie par la température extérieure à l’habitation. Voici comment se déroule ce processus :

  • Une sonde extérieure enregistre la température à l’extérieur de l’habitation et envoie un signal au tableau de régulation électronique.
  • Grâce à une sonde mesurant la température de l’eau chaude, le tableau vérifie si la température de l’eau de chauffage est suffisante pour atteindre la température intérieure souhaitée.
  • La température de l’eau de chauffage n’est pas suffisante ? Le système allume alors la chaudière ou ouvre le robinet mitigeur jusqu’à ce que l’eau soit assez chaude. Une pompe fait circuler l’eau chaude dans les canalisations et les émetteurs de chaleur pour assurer le chauffage de l’habitation.

Il va de soi que le placement de la sonde extérieure est une étape cruciale au bon fonctionnement de l’installation de chauffage. Cette sonde complexe mesure en effet la température extérieure, tout comme l’écart de température provoqué par le vent et la pluie (par temps froid sec et non venteux, la température mesurée est en effet plus élevée que par temps froids pluvieux et venteux).

Évolution de l’électronique

Les chaudières au mazout ne cessent d’évoluer. Preuve en est l’arrivée des chaudières au mazout modulantes sur le marché, qui sont capables d’adapter continuellement leur puissance pour fournir l’exacte quantité de chaleur nécessaire (selon vos besoins thermiques, le brûleur entamera ou arrêtera la combustion). Combiné à une chaudière de ce type, la régulation climatique livre son plein potentiel. Sans grande surprise, ce mariage des technologies est en outre le plus durable. La chaudière fonctionne uniquement lorsqu’il existe un réel besoin en chaleur, et les pertes à l’arrêt (pertes de chaleur de la chaudière entre les périodes de fonctionnement du brûleur) sont limitées au maximum.