Non au CO2 : se chauffer durablement avec le HVO

Retour à l'aperçu
Combustibles neutres en carbone HVO

Non au CO2 : se chauffer durablement avec le HVO

À l’horizon 2050, l’Europe veut être entièrement pauvre en carbone. Il s’agit d’un défi de taille, tant pour le secteur du transport que pour celui du chauffage. Outre l’énergie solaire et éolienne, les combustibles pauvres en carbone apportent eux aussi leur pierre à l’édifice. Nous pouvons classer ces combustibles en biofuels et e-fuels. Les e-fuels sont produits à l’aide d’énergie solaire ou éolienne. Les biofuels ou biocombustibles sont par contre produits à base de biomasse, d’huiles et de graisses végétales ou de déchets végétaux, comme les huiles de cuisson. Le HVO est l’un de ces biocombustibles.

Qu’est-ce que le HVO ?

HVO est l’abréviation de Hydrotreated Vegetable Oil : huile végétale hydrotraitée. Le HVO est un produit « drop-in », c’est-à-dire que vous pouvez le mélanger avec du mazout et progressivement en augmenter sa part, pour finalement remplacer le mazout ordinaire. Vous ne devez en outre apporter aucune modification à votre installation pour pouvoir utiliser ce mélange. Plusieurs projets pilotes sont en cours chez des particuliers qui utilisent le HVO dans leur installation de chauffage et les résultats semblent bons. Voilà qui est prometteur !

Moins de CO2, c’est parfait !

L’utilisation du HVO permet de sensiblement réduire les émissions de CO2 de votre chaudière, même si vous utilisez un mélange à base de mazout et de HVO. Une nouvelle chaudière dont le combustible se compose à 30 % de HVO émet par exemple déjà 80 % moins de CO2 qu’une ancienne installation dans un logement non rénové. Mieux encore : en remplaçant 50 % du mazout par du HVO, les émissions de CO2 diminuent de près de 90 %. Pas mal, non ? Autre avantage : si vous utilisez du HVO, vous n’émettez pas plus de CO2 que la quantité absorbée lors de la production. C’est la raison pour laquelle le combustible est qualifié de pauvre en carbone, car son utilisation ne contribue pas au changement climatique.

Facile à utiliser

Comme nous vous l’avons déjà indiqué, vous n’aurez pas à adapter votre installation. La livraison de HVO est en outre comparable à celle du mazout, car il est également livré en camion-citerne. Et qu’en est-il du stockage du HVO ? Vous ne devrez pas réaliser d’investissements supplémentaires à ce niveau non plus. Vous pouvez simplement stocker le HVO dans votre citerne à mazout. Se chauffer de manière encore plus écologique ? Avec le HVO aussi, vous pouvez opter pour un système de chauffage hybride et combiner par exemple votre installation avec une pompe à chaleur. Vous verrez ainsi encore baisser vos émissions de CO2 et votre facture énergétique. Gagnant-gagnant !

En savoir plus ?

Visionnez cette vidéo explicative sur le HVO.

Sur le même sujet

Remplacer votre installation au mazout par un chauffage au propane ? Nous vous expliquons pourquoi...
L'Hydrotreated Vegetable Oil est l'objet de nombreuses expérimentations. Nous vous...