Zoom sur le fonctionnement de la pompe à chaleur

Retour à l'aperçu
Hybride
fonctionnement pompe à chaleur

À l’heure actuelle, se chauffer durablement n’est plus une simple option envisageable, mais bien un véritable must si vous désirez réduire le montant de vos factures d’énergie et contribuer aux efforts pour protéger l’environnement. L’empreinte écologique de l’homme ne cesse en effet de grandir en raison de la croissance démographique exponentielle et de notre niveau de vie toujours plus matériel, que nous devons satisfaire en adoptant un comportement de surconsommation et de surproduction extrêmement nuisible pour la planète. De plus en plus de personnes s’en rendent aujourd’hui compte, et cette prise de conscience se traduit entre autres par le gain en popularité des énergies renouvelables. D’ici 2030, environ 27 % de l’énergie consommée par l’Union européenne sera par exemple issue de sources d’énergie renouvelables. Vous aussi, vous souhaitez contribuer aux efforts mis en œuvre ? C’est possible, en optant pour l’installation d’une pompe à chaleur combinée ou non à une chaudière au mazout. Découvrez ici comment fonctionne un tel dispositif.

 

Principe de base de la pompe à chaleur

Une pompe à chaleur puise la chaleur présente dans l’environnement (eau, air ou sol selon le type de pompe) pour chauffer votre habitation et/ou eau sanitaire. Un fluide, appelé fluide caloporteur, se charge ensuite de transporter cette chaleur de la source à la pompe à proprement parler. Au sein de la pompe, un fluide frigorifique capte la chaleur du fluide caloporteur et augmente encore en température avant de restituer sa chaleur à l’eau de vos radiateurs ou de votre plancher chauffant.

Une pompe à chaleur se compose de quatre « organes » :

  • Un évaporateur, dans lequel le fluide frigorifique puise la chaleur du fluide caloporteur par évaporation.
  • Un compresseur, qui compresse le fluide frigorifique gazeux pour en augmenter la température.
  • Un condenseur, dans lequel le fluide frigorifique gazeux restitue sa chaleur à l’eau du système de chauffage par condensation.
  • Un détendeur, qui réduit la pression du fluide frigorifique liquide et le renvoie vers l’évaporateur.

Un fonctionnement qui varie d’une pompe à chaleur à l’autre

Il existe différents types de pompes à chaleur sur le marché, chacun possédant son mode de fonctionnement spécifique, bien que le principe de base reste le même :

  • La pompe à chaleur air-eau puise la chaleur de l’air extérieur pour chauffer l’habitation ou l’eau sanitaire.
  • Une pompe à chaleur air-air puise elle aussi la chaleur de l’air extérieur, mais sert uniquement à chauffer l’habitation.
  • Les pompes à chaleur eau-eau sont peu utilisées chez les particuliers, car vous devez pouvoir puiser la chaleur de l’eau d’un étang, d’une rivière ou d’une nappe phréatique proche de votre habitation. La pompe peut ensuite chauffer votre habitation ou l’eau sanitaire.
  • L’installation d’une pompe à chaleur sol-eau demandera l’obtention d’un permis d’urbanisme. Ce type de pompe sert lui aussi à chauffer votre logement ou votre eau sanitaire, mais puise la chaleur nécessaire dans le sol qui entoure votre maison.

Vous vous chauffez au mazout ? Optez alors pour le chauffage hybride

Vous possédez déjà une chaudière au mazout, mais les avantages des pompes à chaleur vous intéressent ? Bonne nouvelle ! Une pompe à chaleur peut être combinée à une chaudière au mazout existante pour former une installation de chauffage hybride. En fonction de vos besoins en chaleur à un moment précis, le système de contrôle de l’installation évaluera la meilleure énergie à consommer (comprenez, l’énergie la plus rentable et la plus respectueuse de l’environnement). La chaudière au mazout prendra en général le relais de la pompe à chaleur lors des périodes plus froides. Bref, vous profitez du meilleur des deux mondes !