Regard biennal sur le secteur belge de la construction

Retour à l'aperçu
Pro

L’optimisme règne dans le secteur belge de la construction

Il règne pour le moment un certain optimisme au sein du secteur belge de la construction. De nombreux indicateurs économiques soulignent une activité de plus en plus importante. Pour cette année ainsi que la suivante, on prévoit une croissance économique de 1,6%, le meilleur taux depuis 6 ans ! La performance de la Belgique est cependant inférieure à la moyenne de la zone euro, mais ceci est logique dans la mesure où nous avons mieux résisté à la crise.

Quant au taux de chômage, il continue de baisser et les entrepreneurs témoignent d'une certaine confiance. C’est également le cas chez les consommateurs dont la confiance est au plus haut depuis 2007. Tout ceci se traduit par des investissements immobiliers dont tous les segments profitent.

La Flandre reste en tête des nouvelles constructions

Bien que la baisse du nombre de permis délivrés soit légèrement inférieure en Wallonie (-3%) qu’en Flandre (-25%), la part des nouvelles constructions en Wallonie (25%) continue également de baisser. En Région de Bruxelles-Capitale celle-ci augmente par contre de 3 %.  Mais la Flandre reste quoi qu’il en soit en tête avec 72% des nouvelles constructions.

Des rénovations, principalement sans permis

En comparaison avec le marché des nouvelles constructions résidentielles, celui de la rénovation est mieux réparti sur l’ensemble du territoire belge. La Flandre supporte, avec 58%, la majorité des rénovations avec permis. La Wallonie, quant à elle, en compte 33% et la Région de Bruxelles-Capitale ferme la marche avec 9%.  Dans cette dernière région, nous remarquons une grande part de rénovations d’appartements comptabilisant même 19% des rénovations d’appartements en Belgique.

Cependant, il convient de noter que les permis n’offrent qu’une vision partielle du secteur de la rénovation. Une enquête d’Essencia montre en effet que moins d’1 personne sur 5 ayant effectué des rénovations ou des travaux a demandé un permis pour ce faire. Le potentiel du marché de la rénovation est donc bien plus important que ce que laissent supposer les rénovations faisant l’objet de permis.

Prudence vis-à-vis des rénovations totales

La même enquête d’Essencia qui cartographie les rénovations faisant l’objet de permis ou non indique que l’augmentation observée en 2016 va se poursuivre en 2017. On remarque toutefois qu’il ne s’agit pas de davantage de personnes réalisant des rénovations mais bien de rénovateurs qui effectuent un plus grand nombre de travaux en même temps. L’une des causes probables de ce développement pourrait être la mise en place du bonus de rénovation totale et l’augmentation de l’activité sur le marché immobilier. Lors de l’achat d’un bâtiment existant, celui-ci doit souvent être modernisé, ce qui se traduit par plus de travaux en même temps.

Confiance positive

La confiance des consommateurs a atteint un record historique en juillet comparé à la situation de 2007. À l’exception des prévisions quant à la situation économique générale (qui est restée stable), toutes les composantes de l’indicateur ont connu une amélioration.

Après deux légères baisses successives, la confiance des entrepreneurs était à nouveau  légèrement en hausse en juillet. La tendance conjoncturelle sous-jacente reste également relativement stable.

Pour les entrepreneurs actifs dans les installations techniques, nous avons remarqué une reprise au cours des derniers mois. Ceux-ci montrent toutefois un sentiment assez négatif. C’est surtout le marché qui maintient un sentiment positif quant à la conjoncture actuelle. Après une forte reprise de la confiance en 2016, l’année 2017 connaît une stagnation, mais reste relativement positive. La confiance des entrepreneurs de gros œuvre reste un peu en retrait et est pour le moment légèrement négative.

Source : PreviewConstruct, août 2017, Essencia sprl.

Related messages

Pro
Informazout continue plus que jamais à soutenir le secteur et rassurer les consommateurs de mazout !