Réchauffement climatique : que pouvez-vous faire à votre niveau ?

Retour à l'aperçu
Hybride
Réchauffement climatique

Dire que notre planète ne se porte pas très bien est un euphémisme. Le réchauffement climatique donne lieu à des conditions extrêmes (des canicules aux périodes de sécheresse et autres précipitations intenses) et fait monter le niveau de la mer tout en affectant l'écosystème dans son ensemble. Une problématique qui ne vous concerne pas ? Au contraire ! L'être humain est le premier responsable du réchauffement de la planète, mais il peut aussi fournir les efforts qui contribueront le plus à mettre un terme à ce réchauffement.

Voici ce que vous pouvez entreprendre pour lutter contre les changements climatiques. Une petite décision a un effet direct sur le volume de gaz à effet de serre que vous envoyez dans l'air et influence ainsi les températures et conditions climatiques extrêmes, ce qui enclenche un cercle vertueux.

Le trafic aérien contribue au réchauffement de la planète

L'empreinte écologique des personnes qui prennent souvent l'avion (les « frequent flyers ») est énorme. Des études révèlent que ceux qui volent entre Bruxelles, Amsterdam, Paris et Londres sont responsables de pas moins de onze fois plus d'émissions de CO2 que ceux qui prennent le train pour ces mêmes trajets (sur de longues distances, le train reste le moyen de transport le moins polluant au kilomètre). Concrètement, un vol aller-retour de Paris à Londres engendre quelque 122 kg de CO2, alors qu'un usager du train sera responsable de 11 kg de CO2 pour la même distance. Celui qui voyage en avion vers le sud de la France cause huit fois plus de dommages à la planète que celui qui effectue le même trajet en train, et quatre fois plus que l'automobiliste.

Les végétariens apportent leur aide

En outre, un changement dans vos habitudes alimentaires peut aider dans la lutte contre le réchauffement climatique. Manger moins de viande (ou aller jusqu'à adopter un régime végétarien) est bénéfique pour l'environnement. Aussi étonnant que celui puisse paraître, ce sont surtout les vaches et les moutons qui rejettent de grandes quantités de méthanes, un gaz responsable des changements climatiques. Selon les scientifiques, le bétail est même responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre, soit 1,5 % de plus que tous les moyens de transport au monde. En outre, il est important de manger des fruits et légumes de saison et locaux, car ceux-ci font souvent moins de kilomètres et nécessitent moins d'énergie pour être cultivés.

Isoler : pas forcément si compliqué

Les bâtiments sont responsables d'un tiers des émissions de gaz à effet de serre. Les entreprises et bâtiments publics en font bien sûr partie, mais les maisons mal isolées ont elles aussi besoin de beaucoup d'énergie pour être chauffées. C'est pourquoi il est judicieux de bien isoler votre maison. Si vous avez acheté une ancienne habitation, vous devrez procéder à une post-isolation. Votre habitation dispose de murs creux ? Vous pouvez alors les remplir de laine de verre. Mais l'isolation des murs est aussi possible dans les habitations sans murs creux, au moyen notamment de contre-cloisons. Par ailleurs, une isolation du toit portera elle aussi ses fruits : la plus grande partie de l'énergie se perd en effet par le toit. Vous n'avez pas encore le budget pour les grands travaux ? De petits gestes valent aussi la peine, comme le placement de films réfecteurs pour radiateurs ou l'isolation des tuyaux dans des espaces non chauffés.