Quels sont les avantages d’une chaudière basse température ?

Retour à l'aperçu
chaudière basse température

Une chaudière est un équipement indispensable au sein d’une habitation. Sans chaudière, vous auriez en effet bien du mal à conserver une température agréable dans votre logement. L’évolution technique est constante dans le domaine. Résultat ? Les chaudières ont connu une évolution considérable et deviennent de plus en plus économes. C’est ainsi que les chaudières basse température ont fait leur apparition sur le marché. Ces chaudières s’avèrent être extrêmement économes en énergie, sans pour autant sacrifier votre confort thermique. Envie d’en savoir plus ? Poursuivez votre lecture !

Chaudière basse température vs chaudière classique

À l’instar d’une chaudière classique, une chaudière basse température produit de l’eau chaude sanitaire et de l’eau chaude pour le circuit de chauffage. Ces deux types de chaudières remplissent donc la même fonction, mais ils ne reposent pas pour autant sur la même technologie. Une chaudière classique chauffe en effet l’eau de chauffage à une température de 70 à 85 °C avant de la faire circuler à l’aide d’une pompe. L’eau conserve donc une température relativement élevée, ce qui fait chuter le rendement de la chaudière. Une chaudière basse température, en revanche, repose sur un autre mode de fonctionnement, cette fois bien plus efficace !

Fonctionnement d’une chaudière basse température

Une chaudière basse température fonctionne avec des températures de l’ordre de 35 à 40 °C à peine et garantit malgré tout un climat intérieur confortable. Grâce à ce type de chaudière, les pertes énergétiques sont moins importantes et vous profitez d’un rendement bien plus intéressant (jusqu’à 90 %). Cependant, pour profiter pleinement des avantages offerts par une chaudière basse température, votre installation de chauffage doit être compatible avec celle-ci. Si vous désirez vous chauffer grâce à une chaudière basse température, mieux vaut disposer d’une installation de chauffage :

  • équipée de radiateurs surdimensionnés (ce qui est souvent le cas dans les habitations existantes) ;
  • à la température parfaitement réglée (aussi basse que possible ou réglée automatiquement via un capteur extérieur) ;
  • dotée d’un système de réglage précis [tel qu’un thermostat à faible différentiel (< 1 °C)] ;
  • possédant un conduit d’évacuation pour l’eau de condensation de la chaudière.

 

En combinaison avec les énergies renouvelables

Le chauffage basse température est aujourd’hui la norme. Vous souhaitez réduire encore un peu plus vos dépenses en mazout, ou davantage respecter l’environnement ? Sachez que votre chaudière basse température peut être facilement raccordée à un chauffe-eau solaire.