Passer du mazout au gaz naturel ? Un choix à mûrement réfléchir !

Retour à l'aperçu
passage mazout gaz naturel

Votre esprit n’arrête pas de cogiter, car, pour le chauffage de votre habitation, vous hésitez à passer du mazout au gaz naturel ? Avant de prendre une telle décision, nous vous conseillons de bien peser le pour et le contre d’un tel changement, qui ne s’avère pas aussi intéressant qu’il y paraît. Pourquoi ? Nous vous l’expliquons dans cet article !

 

Comment réaliser de grosses économies ? Installer une chaudière à condensation au mazout !

Une étude indépendante du bureau Ph. Deplasse & Associés sur les différentes possibilités offertes au consommateur lors du remplacement d’une vieille chaudière au mazout a permis de dégager trois constatations. La première est que l’installation d’une chaudière à condensation au mazout fait réaliser autant d’économies qu’avec une chaudière à condensation au gaz (à savoir, 30 % pour être précis). La deuxième concerne les prix du gaz et du mazout : malgré leur fluctuation, ils restent plus ou moins égaux, avec une moyenne de 6 € par kWh de chaleur. Et la troisième est qu’une chaudière au mazout est plus chère à l’achat, mais plus robuste et profite donc d’une durée de vie plus longue qu’une chaudière au gaz murale.

Cette étude Deplasse n’est pas la seule source d’informations qui présente le passage au gaz naturel comme un choix moins intéressant que l’installation d’une chaudière à condensation au mazout. Dans une étude plus ancienne menée par le quotidien flamand De Tijd (2015), les résultats indiquent que remplacer votre vieille chaudière au mazout par une chaudière à condensation du même combustible vous offrira un meilleur rendement que de la mettre hors service et faire le nécessaire pour passer au gaz naturel. Pour réaliser cette étude, le journal spécialisé dans la finance a analysé des chaudières au mazout installées depuis plus de 25 ans et qui consomment annuellement 3 000 litres de combustible. Le journal est arrivé aux chiffres suivants :

  • Le passage à une chaudière à condensation au gaz revenait à consommer 21 170 kWh ou 1 251 €. L’économie réalisée était de 265 € par an.
  • Le passage à une nouvelle chaudière au mazout permettait de diminuer la consommation à 2 118 litres ou 1 070 €. En d’autres termes, il s’agit d’une économie de 491 € par an !

Mazout ou gaz naturel : les prix de cette dernière décennie passés au crible

Vous pensiez que le gaz naturel était toujours moins cher que le mazout ? Rien n’est moins vrai ! Pour preuve, jetez un œil à notre simulation des prix moyens du gaz et du mazout au cours des dix dernières années. Vous pourrez alors remarquer que le gaz naturel était plus cher en 2009, 2010, 2015, 2016 et 2017. Par ailleurs, le mazout offre l’avantage de pouvoir constituer un stock lorsque les prix sont à la baisse, ce qui n’est pas le cas avec le gaz naturel.

passage mazout gaz naturel

Et l’impact sur l’environnement ?

Les soucieux de leur empreinte écologique voudront sans aucun doute comparer l’impact sur l’environnement des deux sources d’énergie. Et ils ont parfaitement raison ! Le gaz naturel aurait ici une longueur d’avance, car il émettrait moins de CO2 chez vous à la maison.

*Simulation du prix moyen du mazout et du gaz naturel sur une période de 10 ans (2010-2020) - Simulation réalisée dans la Région de Bruxelles-Capitale (sur la base d’une consommation annuelle de 2000 L)

Toutefois, quand on analyse l’impact total des gaz à effet de serre sur la planète, la situation est tout autre ! Selon l’approche dite du « cycle de vie », qui tient compte de toutes les émissions – de l’extraction à la combustion finale –, le gaz naturel émet davantage de gaz nocifs que le mazout. Pour l’extraire, d’importantes quantités de méthane sont libérées, un gaz encore plus polluant pour l’atmosphère que le CO2.

L’avenir de la chaudière au mazout est aussi vert que le biogaz

Notons enfin que des combustibles neutres en carbone sont en plein développement et pourront être utilisés dans votre chaudière au mazout actuelle sans que vous ayez quelque chose à y changer ! De ce fait, vous trouverez peut-être intéressant d’investir dans une nouvelle chaudière à haut rendement. Vous pourrez ainsi déjà diminuer vos émissions de CO2 de 30 %, un pourcentage qui devrait atteindre les 80 % avec l’utilisation de combustibles liquides renouvelables.

Sur le même sujet

L’argument ultime pour rénover son habitation ? Le rendement énergétique ! On vous révèle les...
Le mazout a de l’avenir : vous pouvez le combiner à des énergies renouvelables et les réserves sont...