Opter pour le mazout lors d’une rénovation, bonne ou mauvaise idée ? (partie 2)

Retour à l'aperçu
mazout rénover

Votre installation au mazout doit être remplacée ? Vous venez d’acheter un logement équipé d’une installation de chauffage vétuste ? Sans doute êtes-vous alors confronté à un choix cornélien : opter à nouveau pour le mazout comme énergie de chauffage, ou passer à une autre source d’énergie ? Grâce à notre dossier rénovation, dont la première partie vous a déjà permis de découvrir quelques avantages du mazout, nous vous aidons à prendre la bonne décision.

Conserver son énergie de chauffage actuelle

Selon une étude réalisée en janvier 2019 par l’agence d’études de marché Profacts, une grande majorité de Belges seraient réticents à l’idée de changer d’énergie de chauffage pour leur logement. Pas moins de 74 % de nos compatriotes souhaiteraient en effet conserver leur énergie de chauffage actuelle ou la combiner avec des énergies renouvelables.

Un choix économique

En cas de remplacement de sa chaudière au mazout, l’option la plus intéressante d’un point de vue économique est bien souvent de continuer à se chauffer au mazout. Selon une enquête réalisée par le bureau d’études indépendant Ph. Deplasse & Associés, il apparaît que tous facteurs pris en considération (coût du combustible, de l’installation d’une chaudière à condensation de label A, d’entretien et de financement sur une période de 15 ans), le coût de chauffage total du mazout s’élève à 3 402 € par an. Les autres solutions de chauffage seraient quant à elles bien moins avantageuses. En vous chauffant au gaz propane, vous débourserez par exemple près de 5 000 € par an. Enfin, chauffer exclusivement votre habitation au moyen d’une pompe à chaleur air/eau vous coûtera plus de 9 500 € par an.

Une installation de chauffage au mazout prête pour l’avenir !

Le secteur pétrolier est en constante évolution et mise pleinement sur l’innovation. Le développement et l’amélioration de nouvelles alternatives pour le futur y sont constant. L’une de ces solutions n’est autre qu’un combustible pauvre en carbone produit à partir de flux résiduels et de déchets. La bonne nouvelle ? Votre installation au mazout actuelle est parfaitement capable de fonctionner avec ce nouveau combustible liquide durable. Voilà comment se préparer pour l’avenir sans réaliser des investissements hors de prix !

 

Sur le même sujet

Avec sa brique dans le ventre, le Belge est fan de construction et de rénovation. Découvrez ici les...
La majorité d’entre-nous met déjà en pratique les conseils pour économiser l’énergie à la maison...