Le mazout offre une valeur ajoutée pour le chauffage – y compris dans la transition énergétique pour 2050

Retour à l'aperçu
Pro

Informazout, le centre d’information et de connaissance pour l’économie d’énergie et l’utilisation rationnelle du mazout de chauffage, soutient la recherche d’une plus grande efficacité énergétique et d’un mix énergétique plus durable. Mais c’est avec stupéfaction qu’Informazout a appris par la presse que la proposition de pacte énergétique présentée par les 4 ministres de l’énergie de notre pays comporte des intentions allant dans le sens d’une interdiction de la vente de chaudières au mazout à partir de 2035.

Bien réfléchi ?

Nous avons du mal à comprendre comment est envisagée la conversion de cette suggestion en plans concrets. Et plus encore, si son impact et sa faisabilité ont été suffisamment réfléchi. Nous pensons avant tout aux consommateurs qui chauffent leur habitation au mazout. Ceux-ci représentent tout de même encore plus d’un million et demi de ménages en Belgique.

Les objectifs climatiques de l’Europe sont clairs. L’objectif principal est de réduire les émissions de CO2 d’au moins 80 % par rapport à l’année de référence 1990. Nous pourrons atteindre cet objectif en misant principalement sur une plus grande efficacité énergétique. Et sûrement pas en se privant précocement de certaines sources d’énergie, comme le suggère le pacte énergétique belge. Naturellement, Informazout prend les mesures nécessaires pour se faire entendre dans ce débat et pour continuer de partager sa vision et son expertise avec les dirigeants politiques.

willem - informazout

Plaidoyer pour une approche technologiquement neutre

La dynamique de la transition énergétique est un vaste processus qui va s’accélérant. Le débat ne doit pas consister à se demander comment sortir l’énergie renouvelable de sa niche. Nous devons réfléchir à un système énergétique global – couvrant tous les systèmes énergétiques – qui permette de vivre en 2050 dans un environnement respectueux du climat. Le pacte énergétique est déjà un cadre en ce sens. Il reste cependant à trouver la meilleure façon d’atteindre nos objectifs. Informazout plaide donc pour une transition énergétique intégrée englobant toutes les énergies. Outre une plus grande efficacité énergétique, une approche technologiquement neutre doit également prévaloir.

Le mazout combiné à l’énergie renouvelable

Comme toute source d’énergie, le mazout offre aussi des solutions économes en énergie, qui peuvent être une amélioration pour notre environnement. Les systèmes de chauffage modernes au mazout sont extrêmement performants, efficaces et parfaitement combinables aux énergies renouvelables. Le mazout offre donc aussi des solutions pour le consommateur soucieux de l’environnement. Une réduction des émissions de CO2 de 30% et plus est faisable avec la technologie actuelle : c’est une solution réaliste et qui plus est abordable.

Compare-t-on correctement ?

Il existe aujourd’hui en effet sur le marché des systèmes de chauffage alternatifs pour ceux qui envisagent de remplacer leur chaudière au mazout. Mais sont-ils opérationnels, écologiquement avantageux et abordables pour tous ? Aucun autre combustible fossile ne constitue en fait une alternative. Eux aussi disparaîtront à terme, selon le même pacte énergétique. Et qu’en est-il des systèmes alimentés par un réseau électrique ? La question est de savoir comment cette électricité est produite. Aujourd’hui, elle est en grande partie produite dans des centrales nucléaires, des centrales au gaz, des centrales au charbon et au lignite ou des centrales biomasses en Belgique et à l’étranger. Ces centrales produisent elles aussi des gaz à effet de serre. Le remplacement systématique des systèmes de chauffage au mazout va-t-il donc réduire les émissions de CO? Certaines études le mettent en question.

Le mazout reste utile

À long terme également, lorsqu’il y aura davantage d’énergie renouvelable disponible pour alimenter les systèmes de chauffage à l’électricité, la chaudière au mazout restera utile comme tampon pour le chauffage et la production d’eau chaude. Cela prévaut certainement pour les périodes au cours desquelles l’offre en énergie renouvelable sera insuffisante, comme par exemple pendant les jours d’hiver peu venteux, froids et/ou sombres. Selon de nombreux spécialistes, une électrification poussée de notre approvisionnement en énergie entraînera des pénuries d’énergie. Principalement lors des pics de consommation, lorsque la demande dépasse l’offre. Qui plus est, le stockage de grandes quantités d’énergie renouvelable reste jusqu’à nouvel ordre difficile à réaliser techniquement et financièrement.

Prendre en compte tous les critères

Une interdiction éventuelle à l’avenir nous semble inspirée par les émissions lors de la combustion chez l’utilisateur final. Cela ne tient pas compte de l’approche du cycle de vie des énergies de chauffage. Cette approche calcule les émissions de gaz à effet de serre à partir de la source où l’énergie est produite jusqu’à la consommation chez le client final, en ce compris tous les transports intermédiaires. L’étude RDC réalisée en 2012 est claire à ce sujet. Elle démontre par exemple que le mazout et le gaz naturel sont équivalents en termes d’émission de gaz à effet de serre si l’on considère l’ensemble du cycle de vie des produits. Interdire exclusivement le chauffage au mazout à l’avenir serait donc en soi une mesure injustifiée à cet égard. Une partie des utilisateurs de mazout se verraient contraints de passer au chauffage au gaz, alors que cela n’implique aucune amélioration sensible pour l’environnement.

Le mazout reste nécessaire

Informazout soutient les plans d’énergie durable visant à s’attacher à plus d’efficacité énergétique, à dépendre moins des combustibles fossiles pour le chauffage et à augmenter la part d’énergie renouvelable. Cela ne peut cependant pas aboutir à une diminution de notre confort, une augmentation de l’impact sur l’environnement et une forte hausse de la facture énergétique pour le consommateur. Pour ces raisons, le mazout restera nécessaire dans les années à venir.

Des belges sensibles à l’environnement et en même temps réalistes

C’est aussi ce que pensent les Belges, comme il ressort d’une étude réalisée auprès de 1 000 de nos compatriotes plut tôt cette année : 6 sur 10 estiment que l’avenir du chauffage tient dans un mix énergétique de sources existantes et nouvelles. Ils pensent aussi que nous ne redresserons pas la situation uniquement avec l’énergie renouvelable. Le Belge est donc sensible à l’environnement… mais aussi et surtout réaliste.

Informazout croit dans le mazout. C’est une source d’énergie fiable, sûre, abordable et disponible, fournie de manière rapide et efficace par un réseau professionnel de distributeurs partout dans notre pays. Aussi continuons-nous de nous attacher aux aspects positifs du chauffage au mazout et appelons à la combinaison avec des sources d’énergie renouvelables. Aujourd’hui, demain et à l’avenir.

Related messages

Pro
Informazout continue plus que jamais à soutenir le secteur et rassurer les consommateurs de mazout !