Modifications de la loi fixant les prix du mazout

Retour à l'aperçu
Prix
prix du mazout

Le prix maximum du mazout n’est pas gravé dans le marbre. Et sa méthode de calcul, elle aussi, fait l’objet de modifications. À titre d’exemple, les ministres Chris Peeters et Marie-Christine Marghem, en collaboration avec la Fédération pétrolière belge, ont récemment contribué à la rédaction d’un addendum, qu’ils ont signé et ajouté au contrat de programme. Ce programme, conclu entre l’État belge et la Fédération pétrolière belge, fixe la manière de calculer le prix maximum des produits pétroliers. L’addendum entraîne un certain nombre de modifications !

Le prix maximum du mazout : hier…

L’ancien système de calcul déterminait le prix maximum du mazout en se basant sur une moyenne de sept jours. Avec ce principe, la cotation en bourse des produits finis lors de la semaine écoulée était le facteur déterminant de la fluctuation ou la conservation du prix du mazout.

… et aujourd’hui

Avec l’ajout de l’addendum au contrat de programme, le prix du mazout peut changer quotidiennement. Ces modifications sont toujours déterminées en fonction de la cotation en bourse des produits finis (et de l’évolution du cours de change entre l’euro et le dollar), mais comme les bourses restent fermées le week-end, le système mis en place par l’addendum fait en sorte que le prix ne change pas les dimanches et lundis.

Vos avantages en tant que consommateur

Ce nouveau système jouit donc d’une meilleure réactivité, ce qui profite au consommateur. En effet, les (possibles) variations journalières des prix évitent les pics de commandes qui ont traditionnellement lieu la veille des jours de majoration du prix ainsi que les longues attentes qui y sont alors associées (les fournisseurs ne sachant pas fournir tout le monde en même temps).