L’importance d’un système anti-débordement

Retour à l'aperçu
système anti-débordement

Ce n’est pas la première fois que vous nous vous le disons : le mazout est un combustible totalement sûr. Pourquoi ? Car il n’explose pas, aucune combustion n’a lieu en dessous des 55 °C et le risque d’intoxication au CO2 est pratiquement nul. Maintenant que vous êtes rassuré quant au stockage de votre mazout, vous voulez vous assurer que sa livraison se passe également sans le moindre encombre. Dans ce cas, vous serez heureux de savoir qu’il existe sur le marché des systèmes pour empêcher votre citerne de déborder lorsque vous la remplissez. Dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur l’importance de la protection anti-débordement.

Types de systèmes anti-débordement

Le livreur éprouve quelques difficultés à déterminer si la citerne est bien remplie ou non ? Un système anti-débordement peut l’aider de différentes manières.

1. Système d’avertissement : le sifflet

Un premier système largement utilisé est l’avertissement par sifflement, installé à l’ouverture de la citerne. Pendant le remplissage, l’air qui se trouve dans la citerne s’en échappe et passe par un sifflet. Dès que le niveau du mazout atteint l’ouverture, le flux d’air ne peut plus passer, ce qui empêche le sifflement et avertit le livreur qu’il peut couper l’approvisionnement. À ce moment précis, la cuve est remplie à environ 95 %, mais le temps que le tuyau se vide encore de son contenu, votre citerne sera totalement pleine. Bien que l’avertissement par sifflement soit le système le plus populaire, il présente tout de même quelques inconvénients :

  • Les erreurs humaines ne sont pas totalement à exclure, puisque le livreur doit impérativement remarquer l’arrêt du sifflement (ce qui ne sera pas le cas s’il est trop éloigné de la cuve) afin de couper l’approvisionnement.
  • Il y a également le risque que le sifflement ne fonctionne pas ou que l’ouverture du sifflet soit bouchée.

2. Système de protection : la sonde électronique

Le système de protection anti-débordement automatique ou la sonde électronique est un système composé d’une part d’un amplificateur posé sur le camion-citerne (qui coupe l’alimentation au bon moment) et d’autre part d’une sonde électronique entièrement isolée qui se trouve en permanence sur le réservoir. Avant d’ouvrir la vanne d’alimentation, le livreur connecte la sonde électronique au réservoir du camion-citerne à l’aide d’une prise et d’un câble. En dessous de la sonde se trouve une résistance sensible à la température qui chauffe sous l’effet d’un courant électrique envoyé par le camion. Une fois que la résistance est suffisamment chauffée, elle envoie un signal au camion-citerne qui commence à remplir la cuve. Lorsque le niveau de mazout atteint la résistance, celle-ci se refroidit et renvoie un signal au camion pour arrêter automatiquement la livraison. L’avantage de ce système est qu’il est particulièrement sûr, puisqu’en cas de défectuosité de la sonde, le remplissage ne démarre pas. Il s’agit également de la solution idéale lorsque l’ouverture de la cuve se trouve trop loin du camion-citerne.

Système anti-débordement : une sécurité légalement obligatoire ?

En ce qui concerne l’obligation légale d’un système anti-débordement, les différentes Régions de notre royaume appliquent leurs propres règles. A Bruxelles et en Wallonie, l’obligation légale dépend de la taille de votre citerne. En Wallonie : si votre citerne affiche une capacité inférieure à 3 000 litres, elle n’est pas classée et n’est donc soumise à aucune réglementation spécifique. A Bruxelles, une citerne aérienne inférieure à 3 000 litres ne l’est pas non plus. Dans ces cas, un système anti-débordement n’est pas imposé par la loi, mais vivement conseillé. Dans les autres cas (Wallonie : citerne à partir de 3 000 litres/Bruxelles : citerne aérienne à partir de 3 000 litres et tout réservoir enfoui), plusieurs législations entrent en ligne de compte, notamment l’obligation d’un système anti-débordement. En Flandre, l’arrêté Vlarem II impose quant à lui l’utilisation d’un tel système sur toutes les citernes.

Sur le même sujet

L’argument ultime pour rénover son habitation ? Le rendement énergétique ! On vous révèle les...
Le mazout a de l’avenir : vous pouvez le combiner à des énergies renouvelables et les réserves sont...