Les combustibles liquides, essentiels pour le chauffage

Retour à l'aperçu
combustibles liquides

À la fin de l’année dernière, la Fédération Pétrolière Belge a publié les chiffres du secteur pour l’année 2018. Envie d’en connaître les principales informations ? Dans cet article, nous analysons pour vous les résultats concernant les combustibles liquides.

Des combustibles liquides inscrits dans la pérennité

Commençons par le chiffre le plus important : 40,3 %. C’est la part de marché que détient le pétrole pour la consommation d’énergie primaire en Belgique. Comparé à 2017, ce pourcentage est resté stable. Ces données confirment donc notre idée que les combustibles liquides continuent de jouer un rôle central dans l’approvisionnement en énergie.

L’importance du mazout sur le marché belge du chauffage

Concrètement, ce sont environ 800 000 ménages wallons et un peu plus de 100 000 ménages bruxellois qui se chauffent aujourd’hui au mazout. En Flandre, où le réseau de gaz est plus étendu, ce sont près de 700 000 foyers qui bénéficient de la chaleur du mazout. En 1990, la consommation moyenne de mazout de chauffage affichait 3 600 litres par an. Nous constatons aujourd’hui une baisse de ce chiffre à 2 500 litres. La raison ? Une meilleure isolation des habitations, une généralisation du double vitrage et des nouveaux systèmes de chauffage plus performants.

Les plus grands pays importateurs

Il est toujours intéressant de jeter un œil aux pays importateurs également.

  • Malgré une diminution de 10 % des quantités importées en Belgique par rapport à 2017, la Russie reste notre principal fournisseur, avec 39 % de pétrole brut.
  • Les importations depuis l’Afrique, principalement le Nigéria, sont passées de 8 % à 14 %.

Recommandation de la Fédération Pétrolière Belge

La Fédération Pétrolière Belge encourage les consommateurs à opter pour des systèmes de chauffage hybrides ou de combiner le mazout avec une énergie renouvelable, et ce, pour des raisons plus qu’évidentes : ces installations sont respectueuses de l’environnement et offrent d’excellents rendements. Dans un système hybride, le mazout reste également un élément essentiel, puisqu’il veille à combler les besoins en énergie au moment des pics de consommation et lors de la période hivernale, pour profiter à tout moment d’un confort thermique optimal !

En outre, la Fédération Pétrolière Belge est également bien consciente que les combustibles de demain n’auront plus rien à voir avec ceux d’aujourd’hui. Pensez notamment à des combustibles liquides neutres en carbone, des combustibles synthétiques et des combustibles Power-to-Liquid (e-fuels). Grâce à ces alternatives innovantes, notre avenir pauvre en carbone s’annonce sous les meilleurs auspices ! Mais avant qu’ils ne soient tous commercialisés, que pouvons-nous faire ? Vous pouvez sans aucun problème assurer votre transition avec un mix de combustibles existant et à venir.

Des combustibles neutres en carbone pour un chauffage climatiquement neutre

Sur le même sujet

L’argument ultime pour rénover son habitation ? Le rendement énergétique ! On vous révèle les...
Le mazout a de l’avenir : vous pouvez le combiner à des énergies renouvelables et les réserves sont...