Le mazout reste intéressant pour le remplacement d’une ancienne chaudière

Retour à l'aperçu
Pro

Le mazout reste intéressant pour le remplacement d’une ancienne chaudière

Quelle piste privilégier lorsqu’une chaudière au mazout arrive en fin de vie et doit être remplacée ? Mazout, gaz naturel, électricité, pellets, pompe à chaleur, combinaison solaire ? Que conseiller à vos clients ? A la demande d’Informazout, un bureau d’études indépendant (Ph. Deplasse & Associés) a récemment comparé les différents systèmes de chauffage. Voici les principales conclusions de cette étude comparative.

Combien coûte chaque système de chauffage?

En tenant compte des coûts d’installation, de consommation, d’entretien et de financement sur une période de 15 ans, l’étude a calculé le coût de revient pour 8 scénarios. Voici un aperçu de ces coûts globaux annuels après rénovation :  :

  • Chaudière mazout à condensation (label A) = 3132€
  • Chaudière à pellets = 3174€
  • Chaudière au gaz naturel à condensation (label A) = 3203€
  • Chaudière mazout à condensation (label A) + chauffe-eau solaire ECS = 3212€
  • Chaudière mazout non à condensation (label B) = 3228€
  • Chaudière hybride : mazout à condensation + pompe à chaleur = 4280€
  • Chaudière au propane à condensation (label A) = 4809€
  • Pompe à chaleur électrique air/eau = 8660€

5 conclusions

  1. La combinaison chaudière au mazout et chauffe-eau solaire présente le coût de consommation annuel le plus faible et le choix le plus durable, mais le coût de l’investissement mine malheureusement les résultats financiers sur une base comparative de 15 ans. Néanmoins, cette piste devient plus avantageuse dans le cas où il y a une aide à l’investissement (prime).
  2. Pour la rénovation, la chaudière mazout à condensation offre le bilan économique le plus intéressant sur une base de 15 ans.
  3. La conversion vers une pompe à chaleur 100% électrique ou une chaudière au propane sont les options les moins intéressantes financièrement.
  4. Sur le plan financier, le passage du mazout au gaz naturel n’est pas significativement plus rentable.
  5. La conversion aux pellets exige un gros investissement de base et il faut pouvoir disposer de l’espace de stockage nécessaire.

Bref, le mazout reste une solution intéressante financièrement lors du remplacement d’une ancienne installation de chauffage et la combinaison d’une chaudière au mazout et d’un chauffe-eau solaire est la solution la plus durable !

Comparer ce qui est comparable

Le principal défi de cette étude était de définir le cadre le plus réaliste possible pour comparer objectivement les différents scénarios de remplacement. Enormément de variables interviennent en effet dans un calcul des coûts globaux des systèmes de chauffage en rénovation. L’étude a dès lors nécessité un important travail préparatoire pour définir  un  logement-type applicable au plus grand nombre de consommateurs belges, à savoir une habitation 3 façades à 2 étages occupant une famille de 3 à 4 personnes et dont les besoins en chaleur et en eau chaude sanitaire sont respectivement de 28.000 et 2.100 kWh/an. Mais l’étude a aussi intégré des paramètres tels qu’ un prix moyen des énergies, l’évolution des prix des énergies, les coûts récurrents avec un taux d’inflation de 1%, la durée de vie des installations de chauffage ou encore la valeur actualisée nette des installations.

La lecture de l’étude complète ne vous prendra que quelques minutes  mais contient des arguments qui pourraient vous être précieux face à des clients qui s’interrogent sur la solution de chauffage la plus rentable. Ne ratez pas non plus notre e-magazine interactif sur le sujet.