Le chauffage au mazout est-il sûr ?

Retour à l'aperçu
Mythes
sécurité mazout

Quand on veut jouer la carte de la sécurité, on porte un casque à vélo, on ne part pas en laissant la porte d'entrée grande ouverte, on ne laisse pas sa carte de crédit traîner n'importe où et… on chauffe son habitation au mazout. Ce dernier élément vous surprend ? Il est grand temps de dépoussiérer vos préjugés. Le mazout est en effet 100 % sûr, et ce pour tout un tas de raisons. Nous vous les révélons.

Pas de surprises financières

En vous chauffant au mazout, vous évitez les mauvaises surprises. On n'est jamais si bien servi que par soi-même : vous n'êtes pas dépendant d'un réseau – vous ne payez donc pas de frais pour celui-ci – et votre facture ne mentionne que la quantité de mazout acheté, à un prix connu d’avance. C'est clair et transparent, car vous connaissez le prix du fioul à l'avance. Par ailleurs, vous y gagnez en passant commande au moment où les prix sont bas.

Pas de risque d'explosion

Le mazout garantit non seulement votre sécurité financière, mais le risque d'explosion est presque inexistant. Le mazout ne brûle que sous forme de vapeur, et pas lorsqu'il est encore à l'état liquide. Or, tout un processus est nécessaire pour vaporiser le mazout (et donc l'enflammer). Dans la plupart des chaudières, le mazout est préchauffé et amené dans le foyer de la chaudière au moyen d'un gicleur. Ce n'est qu'à ce moment que le mazout est transformé en vapeur et qu'il peut s'enflammer au contact de l'air. En outre, le point d'inflammabilité est supérieur à 55°C. Autrement dit, le mazout ne s'enflamme pas si facilement !

Un risque négligeable d'intoxication au CO

La formation de monoxyde de carbone a lieu en cas de mauvaise combustion du gaz, du bois, du mazout, du charbon... Vous avez bien vu : le mazout figure également dans la liste, mais avec ce combustible, le risque d'intoxication au CO est tout à fait négligeable. Grâce aux techniques de combustion modernes, les risques classiques (combustion incomplète, mauvaise évacuation des gaz de combustion ou arrivée insuffisante d'air frais) sont en effet totalement exclus.