La pompe à chaleur air-eau : une solution pour vous ?

Retour à l'aperçu
pompe à chaleur air eau

Vous souhaitez vous chauffer dans le respect de l’environnement ? Mais il vous est impossible de partir de zéro, car vous possédez déjà une installation de chauffage ? Pas d’inquiétude, il vous reste de nombreuses options ! Dans cet article, nous nous intéresserons de plus près à la combinaison d’une pompe à chaleur air-eau électrique avec un système de chauffage au mazout, un type d’installation hybride qui offre une myriade d’avantages.

Fonctionnement d’une pompe à chaleur air-eau

La pompe à chaleur utilise de l’électricité pour puiser la chaleur disponible gratuitement dans l’environnement. Dans le cas d’une pompe à chaleur air-eau, cette source d’énergie n’est autre que l’air extérieur. Un fluide spécifique transporte la chaleur de la source à la pompe, qui la transmet à l’eau du circuit de chauffage ou à l’eau sanitaire. Ceci dit, il existe des pompes à chaleur qui n’extraient pas leur énergie thermique de l’air mais, par exemple, du sol (c’est le cas des pompes à chaleur géothermiques).

Prix et rendement d’une pompe à chaleur air-eau

Le prix et le rendement d’une pompe à chaleur varient d’un type de pompe à l’autre. Ainsi, les pompes à chaleur aérothermiques (air-air ou air-eau) sont moins chères à l’achat que les modèles géothermiques. Mais ces derniers offrent un rendement plus élevé. Quant au prix d’une pompe à chaleur, il risque d’en surprendre plus d’un. Certes, ce dispositif demande un investissement non négligeable. Mais sachez que, tout compte fait, il profitera tant à la planète qu’à votre portefeuille ! Vous finirez en effet par récupérer le coût de votre investissement grâce aux économies d’énergie réalisées. De plus, vous pourrez prétendre à plusieurs primes qui vous aideront à limiter les frais.

Une pompe à chaleur sans inconvénients grâce à un système hybride

L’un des inconvénients de la pompe à chaleur air-eau est son rendement inférieur en hiver. Par temps froid et en cas de forte demande de chaleur des radiateurs, la pompe à chaleur s’avère en effet peu efficace pour assurer la production thermique. C’est pourquoi il vaut la peine de combiner la pompe à chaleur avec une chaudière au mazout. Vous réaliserez des économies considérables, car la chaudière ne s’actionnera que lorsque la pompe n’est plus en mesure d’extraire suffisamment de chaleur à son environnement (et quand le mercure est au plus bas, il est d’autant plus important d’avoir bien chaud à l’intérieur !). De plus, un système hybride fait toujours appel à la source énergétique la moins chère, compte tenu des prix de l’énergie du moment. Le système évalue lui-même l’option la plus économe au vu des circonstances : la pompe à chaleur ou la chaudière au mazout. Enfin, grâce à son taux d’émissions de CO2 inférieur à celui d’une installation de chauffage classique, l’installation hybride a aussi une incidence plus faible sur l’environnement.

Pompe à chaleur air-eau : pour les installations de chauffage existantes

Alors qu’une pompe à chaleur seule fonctionne le mieux en combinaison avec un plancher chauffant, un système hybride offre plus de possibilités. Ce dispositif, qui chauffe l’eau de votre installation de chauffage à moindre coût, se combine facilement avec votre plancher chauffant ou vos radiateurs. Mais vous pouvez tout autant l’utiliser pour chauffer l’eau de votre piscine, en le raccordant aux canalisations de votre système existant.

Sur le même sujet

Les combustibles neutres en carbone existent déjà et l’on se rapproche d’une commercialisation.
Les combustibles liquides renouvelables sont abordables et offrent une certaine sécurité d’...