Entretien de chaudière : vos obligations en tant que locataire

Retour à l'aperçu
entretien chaudière locataire

Une chaudière bien entretenue n’offre que des avantages à son utilisateur. En plus d’émettre moins de substances nocives, elle affichera une plus longue durée de vie et offrira un rendement optimal, avec une réduction de la consommation et des dépenses à la clé. Mais ce n’est pas tout ! Un entretien régulier permet aussi de mettre à jour les soucis techniques bien à temps et d’éviter les réparations inattendues.

Pour toutes ces raisons, la Région wallonne et la Région de Bruxelles-Capitale imposent un contrôle périodique annuel pour l’ensemble des chaudières au mazout. Ce contrôle, souvent appelé « entretien » de manière abusive, peut également être accompagné d’un entretien à proprement parler. Ce dernier est lui aussi obligatoire chaque année à Bruxelles, mais pas au sud du pays.

Vous n’êtes pas propriétaire de votre logement, mais louez le bien dans lequel vous résidez ? Découvrez ici quelles sont les obligations exactes d’un locataire en matière de contrôle et d’entretien d’une chaudière.

Contrôle et entretien de la chaudière : les obligations de chacun

Obligations du locataire

Vous louez un logement situé en Région wallonne ? En tant que locataire, vous devez alors régler et payer le contrôle périodique annuel de la chaudière que vous utilisez. Le décret wallon relatif au bail d’habitation dit en effet que « le preneur est tenu des réparations locatives ou de menu entretien »[1], c’est-à-dire les réparations d’importance minime et dues à l’utilisation normale des lieux. Le décret ne fait en revanche aucune mention de l’entretien de la chaudière, ce dernier n’étant pas obligatoire en Wallonie.

Il en va pratiquement de même dans la Région de Bruxelles-Capitale, le Code bruxellois du logement disant que le locataire « est tenu (…) des travaux de menu entretien »[2], c’est-à-dire les travaux désignés comme tels par l’usage des lieux. Le contrôle périodique annuel de la chaudière fait donc bien partie des obligations du locataire, au même titre que l’entretien obligatoire dans la capitale.

Obligations du bailleur

Le contrôle périodique annuel a mis en lumière des problèmes qui demandent une réparation de la chaudière ? Sachez que vous n’avez pas à payer ces réparations en tant que locataire, excepté si elles résultent d’une mauvaise manipulation ou d’une dégradation de votre part. Hormis ces exceptions, toute réparation nécessaire pour cause de vétusté, d’usure normale ou d’un défaut de placement de la chaudière est à charge du bailleur.

En Région wallonne, le bailleur est également responsable du diagnostic approfondi de la chaudière. Ce diagnostic est un contrôle supplémentaire effectué simultanément au premier contrôle périodique et, par la suite, après chaque modification de l’installation de chauffage ou après toute modification de la demande en chaleur du bâtiment. Pour en savoir plus au sujet de ce contrôle, n’hésitez pas à consulter le site Énergie Info Wallonie.

Vous trouverez également une liste pratique de la répartition des réparations entre locataires et bailleurs sur le site du SPR Logement de la Région de Bruxelles-Capitale.

Quid de la citerne à mazout ?

Contrairement à l’entretien de la chaudière, le contrôle périodique de la citerne à mazout est une obligation non pas du locataire, mais bien du bailleur. L’objectif de ce contrôle est non seulement de vérifier la conformité de la citerne, mais aussi son étanchéité pour éviter toute forme de pollution. Quant au locataire, il est uniquement tenu de faire usage de la citerne en tant que « bon père de famille ». Vous devez ainsi maintenir un niveau suffisant de mazout dans la citerne pour éviter son encrassement et réparer les dégâts occasionnés par un éventuel débordement de la cuve.

Vous trouverez toutes les informations relatives à la fréquence d’entretien d’une citerne à mazout dans la rubrique « Législation » de notre site Web.

Sur le même sujet

9 questions sur le contrôle des conduites d’un réservoir à mazout (pour les installateurs).
A quoi prêter attention lors de l’entretien d’un boiler solaire à pression ?