Découvrez le fonctionnement d’une chaudière à condensation

Retour à l'aperçu
fonctionnement chaudière à condensation

Découvrez le fonctionnement d’une chaudière à condensation

Celles et ceux qui suivent de près ou de loin notre blog savent que nous aimons rassasier la curiosité de tout un chacun et trouver les mots justes pour décrire le fonctionnement de votre système de chauffage. Après avoir appris tant de choses sur les différents types de brûleurs au mazout, le chauffe-eau solaire et la pompe à chaleur, découvrez désormais le fonctionnement d’une chaudière à condensation. 

Le phénomène de condensation offre une grande récupération d’énergie

Les combustibles fossiles, à l’instar du mazout, sont en partie composés d’hydrogène. C’est la raison pour laquelle le mazout libère de la vapeur d’eau lorsqu’il entre en combustion et que les chaudières traditionnelles perdent de la chaleur lorsqu’elles rejettent la vapeur d’eau vers l’extérieur via la cheminée. La chaudière à condensation, quant à elle, parvient à récupérer une partie de cette chaleur et à la réutiliser pour garder à température votre maison.  

À vrai dire, les chaudières à condensation condensent une bonne partie de la vapeur d’eau en refroidissant les gaz chauds via un échangeur de chaleur. L’eau de retour du chauffage sol ou des radiateurs circule à travers cet échangeur thermique et capte la chaleur libérée.  

Économe en énergie et bien d’autres avantages

En optant pour une chaudière à condensation, vous réduisez en grande partie le gaspillage d’énergie. Dans un tel système de chauffage, les gaz de combustion qui s’échappent de votre cheminée n’atteignent plus que 40 °C, soit, une température cinq fois moins élevée que celle qui émane d’une chaudière traditionnelle de plus de vingt ans. 

De plus, la chaudière à condensation permet de réduire vos émissions d’oxydes d’azote et de CO2 et dispose même d’une efficacité énergétique saisonnière d’au moins 90 %. C’est donc plus que suffisant pour répondre aux normes du règlement européen en matière d’écoconception, lequel exige une efficacité énergétique saisonnière de 86 % pour les chaudières. La chaudière à condensation au gaz offre par ailleurs un rendement tout aussi élevé que celui de la chaudière à condensation au mazout. 

Vous pouvez enfin parfaitement combiner une chaudière à condensation au mazout à un chauffe-eau solaire ou à une pompe à chaleur (et à l’émetteur de chaleur approprié), voire l’associer avec des combustibles pauvres en carbone qui sont en plein essor. Libre à vous de choisir l’option d’avenir qui vous convient !

Un aperçu des chaudières à condensation de classe A

Curieux de connaître les chaudières à condensation au mazout de classe A disponibles sur le marché ? Cet aperçu par marque vous sera surement d’une grande utilité. 

Sur le même sujet

Les BtL ou Biomass-to-Liquid sont des combustibles pauvres en carbone qui permettent de chauffer...
Remplacer votre installation au mazout par un chauffage au propane ? Nous vous expliquons pourquoi...