Coup d’œil sur les réserves mondiales de pétrole

Retour à l'aperçu
réserves mondiales de pétrole

Le chauffage au mazout connaît aussi des évolutions. D’une part, les technologies ne cessent de s’améliorer (notamment afin de garantir une combustion plus propre), et, d’autre part, le mazout peut aujourd’hui parfaitement être combiné à des énergies renouvelables, grâce à des systèmes hybrides. Le mazout se transforme alors en un combustible de secours fiable, capable de prendre le relais lorsque les énergies renouvelables sont insuffisantes. C’est notamment le cas lorsque le soleil ne brille pas assez, le vent ne souffle pas suffisamment fort ou que les températures extérieures sont trop basses. Heureusement, les réserves mondiales de pétrole sont encore loin d’être épuisées.

Les réserves mondiales de pétroles en chiffres

Dans son rapport annuel, la Fédération Pétrolière Belge[1] a publié un aperçu des réserves mondiales de pétrole :

réserves mondiales de pétrole

Grâce aux techniques modernes d’exploitation, ces réserves pourront encore approvisionner plusieurs générations à venir.

Nouveaux gisements

Il faut bien admettre que seule une partie de ces réserves sont en réalité exploitable. Le « recovery factor » diffère d’un gisement à un autre. Cela signifie donc aussi que certaines exploitations offriront un meilleur rendement que la moyenne. Nous pouvons d’ailleurs prendre l’exemple de l’Arabie saoudite où la situation géologique particulière des exploitations permet de pomper un pourcentage élevé de pétrole. À cela vient s’ajouter la découverte de nouveaux gisements chaque année, comme ce fut le cas en 2017 et 2018 pour la Chine, le Golfe du Mexique, le Moyen-Orient, l’Alaska, le Canada et l’Afrique.

Nouvelles techniques d’exploitation

Afin de garder le contrôle sur le volume de ces réserves, de nouvelles techniques d’exploitation du pétrole voient en permanence le jour. À l’origine, l’extraction du pétrole a commencé en mer (« offshore »), à faible profondeur. Ensuite, l’Homme est parvenu à atteindre les gisements situés loin de la côte, qui nécessitaient des forages à grande profondeur au milieu de la mer. Par ailleurs, le pétrole peut être extrait des sables asphaltiques grâce à la vapeur ou aux techniques de minage classiques. Des méthodes pour lesquelles est analysé le « EROEI » ou « Energy Return on Energy Investment », à savoir la quantité d’énergie gagnée en exploitant une source d’énergie par rapport à la quantité d’énergie nécessaire pour extraire cette source d’énergie.

 

[1] Principales données de 2018, Belgische Petroleum Federatie

Sur le même sujet

Nous avons mené une enquête sur les habitudes du Belge concernant l'entretien de son...
Fin 2019, nous avons interrogé pas moins de 2.217 consommateurs de mazout belges pour savoir à...