Comment se passe l'évacuation des gaz de combustion d'une chaudière à condensation avec cheminée ?

Retour à l'aperçu
Évacuation des fumées d'une chaudière à condensation

En optant pour une chaudière à condensation au mazout, vous avez fait le bon choix. En effet, cette chaudière obtient un rendement particulièrement élevé : elle récupère la majeure partie de la chaleur des gaz de combustion au lieu de simplement les chasser par la cheminée. Vous consommez donc moins d'énergie, vous payez moins et vous faites un geste pour l'environnement. Comparée à une chaudière à basse température (autre choix tout aussi respectueux de l’environnement), la chaudière à condensation présente l'avantage de ne nécessiter qu'un tube en plastique à placer dans la cheminée existante. Alors qu'avec une chaudière à basse température, il convient de prévoir une conduite en inox qui s'avère un peu plus chère et difficile à installer. Ce qui nous amène à une question que se posent de nombreux consommateurs de mazout : que se passe-t-il exactement avec les gaz de combustion de la chaudière à condensation ?

Les gaz de combustion de la chaudière à condensation

La conduite en plastique que nous avons mentionnée dans l'introduction peut être une conduite à simple ou double paroi.

  • Une conduite à simple paroi évacuera les gaz résiduels, mais l'arrivée d'air frais se fera par la pièce où la chaudière est installée.
  • Une conduite à double paroi remplit les deux fonctions : elle garantit l'arrivée d'air frais et l'évacuation des gaz résiduels. C'est pourquoi elle est appelée conduite à double paroi. La bague extérieure aspire l'air, alors que le conduit intérieur évacue la fumée.

Mais ne vous inquiétez pas : cette conduite est livrée par le fabricant de la chaudière à condensation. En revanche, il est important que la conduite soit installée par un professionnel, afin qu'il n'y ait pas de fuites d'air ou d'obstruction après sa pose dans votre cheminée existante.

Une pose dans les règles de l'art

La pose d'une conduite d'évaluation des gaz de combustion est bien évidemment soumise à des règles strictes afin de garantir la sécurité contre les incendies et éviter la formation de CO. Confiez toujours cette tâche à un technicien agréé. Celui-ci tiendra compte des éléments suivants :

  • la législation régionale en vigueur,
  • les normes NBN belges applicables,
  • les normes européennes relatives aux systèmes d'évacuation des gaz résiduels (types, matériaux, épaisseur du mur, etc.)
  • et d'autres règles, comme les instructions d'installation transmises par le fabricant.

Pendant le contrôle préalable à la mise en service, le technicien réalisera notamment des tests avec un appareil d'analyse des gaz résiduels et il contrôlera l'arrivée d'air de combustion.

L'entretien de la conduite d'évacuation

Vous devez faire entretenir la conduite d'évacuation des gaz de combustion par un ramoneur ou par un technicien agréé, ce qui implique un nettoyage mécanique et la vérification de l'état général de la conduite et de la pièce de raccordement avec l'appareil au mazout.  Si vous faites appel à un ramoneur, vous devez être en mesure de présenter un certificat de nettoyage au technicien avant que celui-ci puisse procéder au nettoyage et à l'entretien de votre chaudière.[1]

Contacter un technicien agréé ? Avec notre guide des adresses, vous trouverez tout de suite un spécialiste près de chez vous.

 

[1] Source : « Het stooktoestellenbesluit en het VLAREL: aandachtspunten voor technici », 24 décembre 2018, p. 5 et 11. https://omgeving.vlaanderen.be/sites/default/files/atoms/files/20181224%20aandachtspunten%20voor%20technici%20stooktoestellenbesluit%20en%20VLAREL_0.pdf

Sur le même sujet

Envie d’associer une pompe à chaleur à votre chaudière au mazout ? Découvrez pourquoi cette option...
Vous comptez acheter une nouvelle chaudière au mazout ? Découvrez six raisons de combiner votre...