Comment réduire la valeur PEB de son habitation ?

Retour à l'aperçu
valeur PEB

En Belgique, tout vendeur ou bailleur d’un bien immobilier doit pouvoir présenter un certificat de performance énergétique (certificat PEB) à l’acheteur ou au locataire de son bien. Plus la valeur PEB inscrite sur le certificat est faible, moins la maison ou l’appartement en question consomme d’énergie. Vous désirez réduire la valeur PEB affichée sur votre certificat de performance énergétique ? Vous avez tout à fait raison ! Les dépenses énergétiques peuvent vite battre des records dans un logement énergivore. Découvrez ici ce qu’est une « bonne » valeur PEB et nos conseils pour rendre votre habitation aussi écoénergétique que possible.

Qu’est-ce que la valeur PEB ?

La valeur PEB indique, en kilowattheures par mètre carré (kWh/m2), la quantité d’énergie consommée chaque année dans une habitation pour chauffer ses différentes pièces et y produire l’eau chaude sanitaire (la consommation des appareils ménagers n’est pas prise en compte dans le calcul). De plus, le certificat de performance énergétique tient compte de la quantité d’énergie produite par l’habitation pour répondre à ses propres besoins en énergie, notamment grâce à des panneaux solaires thermiques ou à une pompe à chaleur. Plus la valeur PEB d’une habitation est faible, moins elle consomme d’énergie pour le chauffage et la production d’eau chaude. A contrario, un score élevé indique une consommation d’énergie qui l’est tout autant.

Un particulier ne dispose pas des connaissances nécessaires au calcul de la valeur PEB. Cette valeur doit être calculée par un expert en énergie, qui tient compte des facteurs suivants :

  • L’année de construction de l’habitation
  • Les caractéristiques du système de chauffage
  • Le type d’habitation (deux, trois ou quatre façades)
  • Le niveau d’isolation
  • La présence d’installations qui rendent votre habitation autosuffisante en énergie (telles que des panneaux solaires, un chauffe-eau solaire ou une pompe à chaleur)

Qu’est-ce qu’une « bonne » valeur PEB ?

Une valeur PEB sera « bonne » ou « mauvaise » en fonction de chaque situation. Il est par exemple logique qu’une habitation quatre façades possède une valeur PEB supérieure à des maisons deux ou trois façades, les déperditions thermiques étant proportionnelles au nombre de façades d’un logement. Pour avoir une meilleure idée de la qualité d’une valeur PEB, il est donc utile de jeter un œil aux valeurs moyennes présentées dans le tableau suivant.

Année de construction

Valeur PEB moyenne maison

Valeur PEB moyenne appartement[1] 

< 1960 - 1970

500 kWh/m2

400 kWh/m2

1970 - 1990

400 kWh/m2

280 kWh/m2

1990 - 2000

300 kWh/m2

200 – 250 kWh/m2

> 2000

190 - 200 kWh/m2

160 kWh/m2

Parce que comparer objectivement les valeurs PEB de plusieurs habitations reste complexe, même avec ce système de moyennes, chaque habitation se voit attribuer depuis le 1er janvier 2019 un « label énergétique » et une couleur spécifique. Le score A+ signifie que l’habitation en question est extrêmement économe en énergie, tandis que le score F laisse présager des dépenses énergétiques colossales.

Vous l’aurez compris, ce label énergétique permet de comparer plus facilement les performances énergétiques des logements.

Qu’entend-on par « mauvaise » valeur PEB ?

Une nouvelle habitation qui affiche une valeur PEB de 45 kWh/m2 ou moins répond aux exigences actuelles de consommation d’énergie, bien que cette valeur soit relative, comme nous venons de le voir. Ce score permet donc de mieux évaluer la qualité de la valeur PEB de votre logement.

La valeur PEB pour une habitation moins énergivore

Vous n’êtes pas satisfait(e) de la valeur PEB de votre (future) habitation ? En plus du score PEB, le certificat de performance énergétique reprend toute une série de conseils pour rendre votre habitation moins gourmande en énergie. Demander un audit énergétique peut donc s’avérer intéressant même si vous ne comptez pas vendre ou louer votre habitation. Cela est particulièrement vrai si vous envisagez de la rénover.

Nos conseils pour réduire la valeur PEB de votre logement

1. Isolez votre toiture et vos murs

L’air chaud monte, ce qui signifie que la majeure partie de la chaleur produite s’échappe par le toit de votre habitation. Votre toiture n’est pas encore isolée ? Il est alors temps de prendre de bonnes résolutions. À Bruxelles comme en Wallonie, une prime énergie est disponible pour l’isolation de la toiture. Pensez ensuite à isoler les murs de votre habitation et vos canalisations de chauffage, via lesquels s’échappe aussi une grande quantité de chaleur.

2. Investissez dans de nouveaux vitrages

Des fenêtres mal isolées font également grimper la valeur PEB. Sachez qu’aujourd’hui, installer des vitrages haut rendement est loin d’être un luxe. Pensez en outre à remplacer les profilés de vos châssis, car combiner des vitrages super isolants à des profilés existants qui laissent passer l’air est tout sauf une bonne idée.

3. Faites installer une nouvelle chaudière

Une nouvelle chaudière au mazout fera indéniablement chuter la valeur PEB de votre habitation. Calculez ici la quantité d’énergie que vous pourriez économiser grâce à une nouvelle chaudière au mazout ou à une installation hybride (chaudière combinée à une pompe à chaleur ou à un chauffe-eau solaire) !

Se chauffer durablement

Le chauffage est le principal poste de consommation d’énergie dans un logement. Se chauffer durablement est donc indispensable pour qui veut réduire son budget énergétique. Lisez ici notre guide consacré au chauffage durable et faites le plein de conseils afin de réduire vos dépenses liées au chauffage de votre habitation.

Sur le même sujet

Vos radiateurs sont-ils équipés de vannes thermostatiques ? Ces vannes présentent bien des...
Diminuer sa consommation énergétique et chauffer durablement votre maison ? Tout passe par un audit...