Chauffer durablement au mazout ? Oui, c’est possible !

Retour à l'aperçu
Hybride
chauffage durable

Ces derniers mois, les chaudières au mazout ont été au cœur de l’actualité, et les informations sont, c’est le moins que l’on puisse dire, déroutantes. Afin de clarifier quelque peu la situation, nous partageons avec vous les informations correctes.

Avant toute chose

Oui, vous pouvez continuer à vous chauffer au mazout, sans pour autant changer votre chaudière actuelle. Dans certains cas cependant, cela présente des avantages. Mais, si vous vous chauffez au mazout, peut-être vous demandez-vous tout de même si un tel investissement est une bonne idée (en d’autres termes, si les chaudières au mazout sont encore une solution durable pour le chauffage). Nous répondons à cette question par un « oui » clair et net, mais pas sans vous expliquer pourquoi. Poursuivez votre lecture !

Continuez à vous chauffer au mazout l’esprit tranquille

Le mazout a évolué de façon impressionnante ces dernières années. Grâce à de nombreuses innovations, ce combustible est devenu bien plus efficace et plus respectueux de l’environnement, et cette tendance se poursuit bien sûr à l’aide d’études et d’investissements. Par exemple, les combustibles liquides synthétiques renouvelables et complètement neutres en CO2 font actuellement l’objet de recherches.

Plusieurs études tenant compte du cycle de vie complet des énergies confirment d’ailleurs que le chauffage au mazout se situe à pied d’égalité avec le chauffage au gaz naturel en matière d’émissions de CO2. De plus, le mazout est pauvre en soufre depuis 2016, et il est à noter que sa teneur a diminué de 99,3 % en 50 ans.

Changer votre installation de mazout : pas obligatoire, mais avantageux

Même s’il n’est pas absolument nécessaire de changer votre installation à mazout, pourquoi ne l’envisageriez-vous pas ? La dernière génération de chaudières à condensation au mazout affiche un rendement de 98 % et réduit les émissions de CO2de 30 %. Leur avantage écologique se résume au mieux par la règle « 30-30-30 ». Ils garantissent 30 % de consommation en moins, une réduction de 30 % sur votre facture énergétique et 30 % d’émissions de CO2 en moins.

Potentiel d’amélioration pour 50 % des utilisateurs de mazout

En outre, il existe encore un grand potentiel d’amélioration en Belgique. Par exemple, environ 50 % des ménages qui se chauffent au mazout le font encore avec une chaudière obsolète. Une étude récemment réalisée par le bureau d’études indépendant Ph. Deplasse & Associés, à la demande d’Informazout, a constaté que dans cette situation – à savoir : lors du remplacement d’une ancienne chaudière au mazout – le placement d’une nouvelle chaudière à condensation au mazout est l’option la plus avantageuse financièrement parlant. De plus, ce type de chaudière, comme mentionné plus haut, garantit une réduction drastique des émissions de CO2.

Une combinaison parfaite avec les énergies renouvelables

Une nouvelle chaudière à condensation n’est pas seulement l’option financièrement la plus judicieuse : une telle chaudière peut être facilement combinée avec un chauffe-eau solaire pour former une installation hybride, ce qui en fait un choix encore plus durable. Dans ce scénario, l’environnement est encore mieux préservé, et en tant que consommateur, vous pouvez compter sur une économie supplémentaire de 10 %, ce qui équivaut à environ 200 à 300 litres de mazout par an. Cela correspond parfaitement aux valeurs défendues par Informazout et à ce que les consommateurs recherchent aujourd’hui : des solutions de chauffage abordables, efficaces et en constante évolution, ayant toujours moins d’impact sur l’environnement. Dans une installation hybride, le mazout agit comme support énergétique et exclut complètement le risque d’approvisionnement de l’énergie renouvelable. De cette façon, ces appareils hybrides réduisent également le risque de surcharge du réseau électrique aux heures les plus défavorables, comme en hiver et aux heures de pointe.