Chaudières au mazout à haut rendement : basse température ou condensation

Retour à l'aperçu
chaudière condensation mazout

Votre chaudière commence à montrer plusieurs signes de faiblesses, indiquant qu’il est temps de remplacer votre appareil ? Ou peut-être cherchez-vous un nouveau modèle parce que vous avez découvert, grâce à notre simulateur, ce que vous pourriez économiser avec une chaudière de la dernière génération ? Quoi qu’il en soit, vous voulez certainement récolter suffisamment d’informations avant d’acquérir une nouvelle chaudière. Saviez-vous par exemple qu’il existait des chaudières au mazout basse température et à condensation ? Dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur ces deux types d’appareils.

Qu’est-ce qu’une chaudière à haut rendement ?

Ce qui différencie une chaudière haut rendement (RH) d’une chaudière classique ? Tout est dit dans le nom : elle offre un rendement de combustion plus élevé. On distingue deux types de chaudières à haut rendement : la chaudière basse température (label énergétique B) et la chaudière à condensation (label énergétique A).

Qu’est-ce qu’une chaudière basse température ?

Une chaudière basse température est un générateur de chaleur conçu ou équipé de telle manière que la température de l’eau de chauffage peut fluctuer entre 10 °C et 75 °C. Un tel fonctionnement permet à l’installation de chauffage de fonctionner à un régime de 45 °C à 55 °C la majeure partie de la période de chauffe. Cela réduit les pertes vers l’environnement et est bénéfique en matière de consommation. Le rendement d’une chaudière basse température est toutefois inférieur à celui d’une chaudière à condensation, car elle ne condense pas.

Qu’est-ce qu’une chaudière à condensation ?

Une chaudière à condensation est quant à elle une chaudière dont le fonctionnement unique permet de condenser une partie de la vapeur d’eau contenue dans les gaz de combustion (les combustibles fossiles sont composés en partie d’hydrogène, qui se transforme en vapeur d’eau lors de la combustion). La chaudière récupère ainsi de l’énergie qui peut être (ré)utilisée dans le circuit de chauffage, alors des modèles plus anciens laisseraient tout simplement cette énergie s’échapper par la cheminée. La température des gaz de combustion évacués par la cheminée peut atteindre 180 °C avec une vieille chaudière (lisez : une chaudière de plus de vingt ans), alors que cette température atteint à peine les 40 °C avec une chaudière à condensation. Inutile d’être un génie pour comprendre que la deuxième option vous permette de gaspiller moins d’énergie.

Les avantages d’une chaudière à condensation

Maintenant que vous savez comment fonctionnent ces appareils, vous comprenez mieux pourquoi les chaudières à condensation garantissent une faible consommation énergétique et vous permettent de vous chauffer durablement. En effet, ces chaudières enregistrent un rendement impressionnant de 98 %. Par ailleurs, le respect de l’environnement est aussi garanti par les émissions d’oxyde d’azote et d’oxydes de carbone réduites que ces modèles rejettent dans l’atmosphère.

Enfin, sachez que vous pouvez facilement combiner votre chaudière à condensation avec une pompe à chaleur ou un chauffe-eau solaire pour créer une installation hybride, à savoir un système qui fonctionne en partie avec une énergie gratuite et renouvelable. Notez aussi l’existence des chaudières à condensation fonctionnant au mazout future proof. Ces combustibles d’avenir, aussi appelés combustibles pauvres en carbone ou encore future fuels, sont pour l’instant soumis à des tests dans une centaine de foyers, mais ils devraient à terme devenir les dignes descendants du mazout comme nous le connaissons actuellement. Ces combustibles portent notamment le nom de EMAG, Biomass-to-Liquid ou HVO.

Sur le même sujet

Remplacer votre vieille chaudière énergivore ? Optez alors pour un appareil moderne et durable...
Envie d’installer un chauffe-eau solaire ? Excellente idée ! Mais attention, confiez toujours cette...