Bien aérer la pièce où est installée la chaudière au mazout

Retour à l'aperçu
Mythes
chaudière au mazout

Tout le monde sait qu’il est conseillé de bien aérer sa salle de bains après avoir pris un bain ou s’être douché. Mettre en route la ventilation ou ouvrir une fenêtre permet en effet à la vapeur d’eau de s’échapper de la pièce et d’éviter au carrelage mural et au plafond de se couvrir de moisissure au fil du temps. Mais saviez-vous qu’une bonne ventilation était tout aussi importante dans la pièce où est installée votre chaudière au mazout ? Cet article vous explique non seulement le rôle de la ventilation, mais aussi les différences entre « ventilation basse » et « ventilation haute ». 

Règle générale 

Comme vous le savez probablement, l’oxygène est indispensable à la bonne combustion au sein de la chaudière. Or, de nombreuses habitations sont équipées de chaudières au mazout de type B, qui puisent l’oxygène nécessaire à la combustion dans l’air ambiant des pièces où elles sont installées. Il est dès lors crucial que ces pièces soient dotées d’un bon dispositif de ventilation basse. Ce dispositif, qui consiste généralement en une simple ouverture, garantit le renouvellement de l’air ambiant et donc l’apport d’oxygène pour la combustion. De même, il est important que les pièces où sont installées les chaudières soient dotées d’un bon dispositif de ventilation haute, qui évacue l’air vicié utilisé par la chaudière vers l’extérieur. Cette évacuation est nécessaire pour éviter la surchauffe de la chaudière, mais aussi pour éviter que l’air vicié ne s’accumule à l’intérieur. Idéalement, le diamètre de la conduite de ventilation basse est deux fois supérieur à celui de la conduite de ventilation haute. 

Évitez l’intoxication au CO 

Les installations de chauffage avec chaudières au mazout sont 100 % sécurisées. En effet, le mazout n’est pas explosif et les cas d’intoxication au CO sont rares. Ce gaz dangereux pour l’être humain résulte d’une mauvaise combustion au sein des appareils de chauffage. Heureusement, dans le cas des chaudières au mazout, cette mauvaise combustion est facilement repérable grâce à la fumée et à la suie qui s’échappent en quantités anormales de la chaudière. Lorsqu’une chaudière détecte une mauvaise combustion du mazout (et donc de possibles émissions de CO), elle se met en veille et évite ainsi tout risque d’intoxication au CO. 

L’entretien annuel, une obligation légale 

Afin de garantir le fonctionnement optimal de votre chaudière au mazout et de réduire les émissions de gaz de combustion, vous êtes obligé de faire entretenir chaque année votre brûleur et chaudière au mazout. Il s’agit d’une obligation prévue par la loi !